De retour du voyage "Sur les traces de Luther"

Logés pendant quatre jours à Erfurt, dans le monastère des Augustins ermites, là même où Luther a commencé sa carrière ecclésiastique, nous avons rayonné pour aller, un jour, à l’ancien camp de concentration de Buchenwald et à Weimar. Ainsi, nous sommes passés d’un lieu de la barbarie nazie, Buchenwald, à la ville emblématique de la culture et de la littérature allemande, la ville qui a hébergée Goethe et Schiller, Weimar.  Le jour suivant, nous sommes allés à Wittemberg, au bord de l’Elbe, à 200 km de Erfurt. Les paysages changent. Les collines vertes et boisées laissent place à la vaste plaine. C’est dans cette ville que Luther a affiché les 95 thèses sur les vertus des indulgences sur la porte de l’église du château. Dans l’ancien couvent des moines augustins, couvent qui va devenir après le mariage de Martin Luther avec Katharina von Bora la maison des Luther, se trouve aujourd’hui le musée de la Réforme qui attire des visiteurs nombreux du monde entier.  Une visite guidée de la ville nous a donné l’occasion de faire davantage connaissance de la vie quotidienne de l’époque et aussi de la vie de Katharina von Bora. Beaucoup de lieux évoquent aussi la vie de Lucas Cranach l'Ancien, le peintre qui a produit de Luther plus de 2000 peintures, ou la vie de Philippe Melanchthon, ami et proche collaborateur de Luther qui est devenu lui-même une figure éminente de la réforme luthérienne.

Après le retour à Erfurt, nous faisons nos bagages pour déménager. Direction est, à 70 km, se trouve la ville de Eisenach, où Luther est allé à l’école pour apprendre le latin. Ville aussi qui a vu naître Jean-Sébastien Bach. Pas loin, dans les forêts thuringiennes, se trouve la Wartburg, le château fort où Luther a été caché par son prince après son retour de la diète de Worms en 1521. Luther avait disparu de la vie publique pendant presque un an. Il y a séjourné sous les traits du chevalier, « Junker Jörg ». Luther n’a pas chômé pendant ce temps : en seulement 11 semaines, il a traduit le Nouveau Testament du grec en allemand. Encore aujourd’hui, vous pouvez visiter la chambre de Luther. Le dimanche, nous avons participé au culte de l’Eglise protestante. Un culte largement animé par les cantates de Bach, données par un ensemble japonais. Une visite guidée de la ville d’Eisenach a conclu cette journée.

Le lendemain, c’est le retour vers la France. Nous faisons halte à Aix-la-Chapelle, pour y passer la nuit. Ce qui nous donne l’occasion de visiter la cathédrale, là où Charlemagne a été couronné, comme d’ailleurs Charles Quint, l’empereur germanique que Luther a rencontré lors de la diète de Worms.

A plusieurs occasions, lors de deux conférences sur Luther, nous avons pu aborder sa vie, sa foi et sa théologie, mais aussi des côtés plus problématiques comme les propos haineux de Luther à l'égard du peuple juif à la fin de sa vie. A Erfurt, une rencontre avec un responsable de la Caritas catholique, nous a donné l'occasion d'écouter un témoignage passionnant sur la situation des Eglises sous le régime communiste et les évolutions depuis la réunification des deux Allemagnes.

Après un voyage très riche en visites, rencontres et échanges, nous retrouvons nos lieux de vie, un peu fatigués, mais très heureux de ce que nous avons pu partager. Un seul regret : nous aurions souhaité être un peu plus nombreux. Mais cela sera peut-être le cas pour un autre voyage.

                                                                                                                                                          Volker Krönert