Donner envie de lire la Bible

 

Cette vieille Bible qui nous attend !

 

Nous pouvons souvent l’observer : beaucoup de protestants ne lisent plus la Bible. Et pourtant : dans le passé, les protestants ont été désignés comme le « peuple de la Bible ». Qu’en est-il aujourd’hui ? La Bible semble pour beaucoup un vieux livre pas très sexy. Pour beaucoup, elle est même un livre dangereux. En effet, certains peuvent penser aussi à des textes bibliques qui semblent défier la raison, qui semblent contredire des vérités scientifiquement établies, à des textes aussi qui semblent prôner la guerre et la violence. Un constat s’impose : lire la Bible,  aujourd’hui, ne va plus de soi.

Et pourtant, nous l’avons entendu l’an dernier à l’occasion des 500 ans de la Réforme : pour les Eglises issues de la Réforme, le rôle des Ecritures est fondamental, toutes doctrines et idées théologiques sont jugées à l’aune deces textes. Nous constatons alors un abîme entre l’importance théologique donnée aux Ecritures d’un côté et de l’autre, dans la pratique de la vie quotidienne des fidèles, une perte croissante de la connaissance biblique.

Croyant que la Bible a toujours quelque chose à nous dire et qu’il est néfaste pour notre Eglise de se couper de ses racines, il me semble que nous devons essayer de retrouver le goût de la lecture biblique, aussibien individuels que communautaire. Peut-être devons nous d’abord prendre conscience des obstacles: pourquoi je n’arrive plus à ouvrir la Bible et à la lire ? Ensuite, nous pouvons nous mettre à la recherche des motivations : pourquoi est-ce si important pour notre foi de lire ce livre ? Puis, il s’agit aussi de se poser la question de la méthode : comment pouvons-nous la lire ? Sans tomber dans le piège du fondamentalisme en prenant en compte toujours les progrès de la science et de la recherche historique sur les livres des Ecritures.Et en même temps, sans oublier que la Bible est plus qu’un livre comme tous les autres.Pour nous, chrétiens protestants, elle est en effet un livre à part, dont nous attendons beaucoup. Nous devons retrouver une nouvelle soif, une nouvelle naïveté et immédiateté avec les Ecritures, croyantqu’elles parlent de nous et qu’elles nous parlent!Aussi, que nous pouvons trouver dans la Bible des idées sur Dieu et nous-mêmes que nous ne trouvons nulle part ailleurs. Cela vaut alors la peine de se mettre à la recherche de ce trésor.

Il s’agirait alors de retrouver une approche individuelle et communautaire qui nous ouvre à toute la richesse spirituelle d’une rencontre avec la Parole vivante qu’est le Christ ressuscité. Il s’agit de retrouver une forme expérimentale de la lecture biblique qui nous ouvre, guidé par l’Esprit-Saint, à l’expérience de Dieu en Christ et de sa grâce. En vérité, c’est une forme très ancienne que je vous propose de redécouvrir, une méthode qui a été celle de Martin Luther. Elle lui a permis de faire l’expérience de la grâce et de trouver le salut en Christ à son époque.

S'inscrivant de manière plus large dans la dynamique nationale de notre Eglise autour de la lecture de la Bible, j’ai été chargé par le Conseil Régional dela région Nord-Normandie de proposer à l'ensemble des communautés de la région à l'image du projet Luther, une animation pour raviver la flamme de notre amour pour la lecture biblique. C’est un chemin plein de promesse que chacun, chacune peut déjà commencer dès maintenant : prendre cette vieille Bible toute poussiéreuse qui est là, dans le salon, de la sortir de son étagère, de l’ouvrir, la lire, la méditer, se demander : qu’est-ce que Dieu peut bien vouloir me dire personnellement à travers ce texte et puis, le mettre en pratique. Comme dit le proverbe : c’est en forgeant que l’on devient forgeron, c’est en lisant la Bible, que l’on devient un lecteur de la Bible avec cette promesse que notre foi sera plus riche, plus profonde et plus joyeuse.

Volker KRÖNERT