Message du président. Décembre 2015

Chers amis,

            Alors que l’Avent fait défiler ces premiers jours dans une douceur atmosphérique surprenante poussant quelques fleurs d’une autre période à éclore solitaires comme ces pâquerettes croisées au détour d’une pelouse ce matin !...

            Alors que l’Avent lentement nous conduit vers la douceur de la crèche en peuplant notre regard de mille et une lanternes et nos narines de mille et un parfums épicés comme expérimenté cet après-midi en traversant les rues d’un marché de Noël !...

            Alors que l’Avent voit s’allumer ses bougies et fait grandir ainsi la chaleur de sa lumière dans nos intérieurs et dans nos cœurs comme ressenti à la tombée de la nuit pour la veillée familiale ou communautaire !...

            Alors que s’égrènent ces jours bercés d’espérance et portés pour les enfants de tout âge de mille rêves éveillés…

dans le silence le Seigneur prépare sa venue au cœur de nos actualités si souvent moins tranquilles  que les images d’Epinal de la Nativité.

 

            Là réside le don de Dieu, là réside le mystère, Dieu vient dans la fragilité d’un enfant au secours de nos fragilités, Il vient dans la nuit habiter nos nuits, Il vient dans un cri de naissance apaiser nos cris de souffrance, Il vient dans la solitude d’une étable peupler de sa présence nos solitudes.

            Là réside le mystère de l’Incarnation, là réside le don de la Grâce, la Paix vient au secours de nos peurs, la Lumière au secours de nos aveuglements, l’Amour au secours de nos haines, l’Espérance au secours de nos désespoirs, la Parole au secours de nos silences.

            Là réside la fidélité de Dieu à sa promesse, promesse de sa présence aux côtés de l’Homme, promesse de sa main tendue pour relever l’Homme, promesse de sa vie donnée pour ressusciter l’Homme, promesse d’un avenir pour donner sens à la vie de l’Homme.

 

            Là réside un commencement de vie, celle d’un enfant annoncé par les prophètes et les anges, accueilli par une jeune fille disponible à la voix d’un messager et à l’Esprit de Dieu, et par un homme juste faisant confiance à un rêve où un messager l’invite à la fidélité à un engagement pris. Celle d’un enfant attendu par un peuple accompagné par Dieu, marchant dans la nuit, espérant le Messie. Celle d’un enfant qui rassemblera autour de lui les bergers et les mages, toute la diversité de l’Humanité.

            Là au cœur d’un recensement qui a mis sur la route au temps d’une naissance, là dans le brouhaha des rues d’une ville qui n’a pu accueillir l’urgence d’une naissance,  et donc finalement là dans une étable de Bethléem, là dans la nuit de Judée, là à l’abri des regards comme pour être mieux contempler et adorer, là le Seigneur est né!

 

Tout cela reste vrai pour nos quotidiens si remplis, si bruyants, si égoïstes parfois.

            Tout cela reste vrai dans nos interrogations, nos hésitations, nos frilosités.

Tout cela reste vrai pour éclairer nos discernements, habiter nos projets,

donner sens à nos paroles et à nos gestes.

 

            Cette histoire de Noël n’a aujourd’hui de sens que si nous la faisons nôtre, elle inaugure notre passage vers la liberté, notre passage à la liberté car déjà à la crèche se profile la croix, déjà ce temps de naissance est temps de résurrection. Elle appelle un peuple fidèle à se rassembler pour adorer et proclamer. Elle vient transfigurer toute chose car la douceur de l’enfant est épiphanie du visage du Père. Elle invite au voyage, au pèlerinage en confiance car Dieu est désormais Emmanuel, présent avec l’Humanité jusqu’à la fin du monde !

            Noël vécu à la lumière de Pâques est sûrement pour nous comme ce qu’a été le passage de la Mer des Joncs pour Israël. Une étape décisive de libération sur le chemin de la terre promise nommée Royaume, une étape décisive dans les combats pour la liberté de vivre, de penser, de croire délivrés des dictats de quelques-uns enfermés eux dans leurs fanatismes et leurs idéologies déshumanisant l’Homme. Une étape décisive pour la reconnaissance de la richesse qu’apportent les diversités, les débats, les échanges si l’on vit humblement le souci de l’accueil de l’autre, de l’accueil du frère et de la sœur. Une étape décisive dans l’histoire de l’Alliance de Dieu avec son peuple et l’Humanité !

            Témoins de cette naissance, porteurs de cette bonne nouvelle, destinataires de cette promesse à partager avec le monde ayons alors à cœur de vivre ce temps de la Nativité non cloîtrés dans nos murs et nos certitudes, mais ouverts à la vie et déjà au bénéfice du Salut offert par l’Enfant nouveau-né.

            Pour chacune et chacun, pour nos communautés et tous ceux et celles qui croisent leur chemin de vie, des fêtes porteuses de douceur et de lumière !

            Que justice et paix s’embrassent et que l’Homme alors soit libéré de ses craintes car nous l’annonçons avec joie : Un enfant nous est né, c’est le Christ, le Seigneur !

 

                                                                                                          Pasteur Olivier Filhol