Partage en région. Février 2017

Méditations des passages de l’évangile de Luc au chapitre 8, versets 22 à 39

Jésus sans débat ni explication provoque l’apaisement des éléments et la peur des hommes qu’il ne justifiera pas non plus.

Après avoir mis en marche les disciples « allez sur l’autre rive » (V.22-25), le responsable de l'initiative n’assume pas, il ne prend pas la barre, il s’endort. Pourtant ce sommeil ne limite pas sa disponibilité au projet, il ne limite pas son engagement. Dès la première alerte, il reprend immédiatement un rôle, pose un geste d’autorité, sans discussion, sans attente. Pour les disciples, ce tangage, c’est la mort assurée, et la réponse immédiate au SOS, au lieu de les rassurer, provoque une nouvelle peur :  « qui est cet homme ? ». Aujourd’hui, hommes et femmes disciples du Christ à sa suite, Eglise appelée à être peuple de l’Alliance, savons-nous donner une direction, puis « laisser aller » sans tout contrôler, et enfin, le cas échéant, agir avec l’autorité de la Parole et de notre collégialité ?

Une fois la tempête calmée, ces eaux profondes, résidence du mal , apaisées,  c’est le retour sur la terre ferme (v.23-39). Les esprits mauvais viennent à la rencontre de Jésus, à travers cet homme enchaîné comme une bête, vivant dans un cimetière, incapable de se maîtriser car ce sont les esprits qui dictent sa vie. Pourtant « Légion » est capable de nommer Jésus par son nom ; l’être humain, même mortifié garde la possibilité personnelle d’interpeller Jésus  : « ne me fais pas de mal », ou plutôt « ne rajoute pas de mal à mon mal ». Une fois qu’il a eu le courage de nommer Jésus, ce sont les esprits mauvais qui se mettent à parler et demandent à Jésus de ne pas les envoyer dans le lieu des esprits mauvais : « ne nous condamne pas, sauve-nous du mal que nous faisons ! ». Plutôt rejoindre ce qui est défini comme « séparant de Dieu », plutôt rejoindre l’impur (les porcs). Et quelle est la réponse ? non pas la colère de Jésus, mais un acte de libération Les esprits mauvais rejoignent leur lieu de vie, chutent dans la mer où ils se noient.

La mer a été apaisée et l’humain n’a plus rien à craindre. Les esprits mauvais noyés dans leur milieu pourtant apaisé ne peuvent plus être actifs. L’homme retrouve sa santé mais l’acte salvateur engendre aussi la peur, au point de demander l’éloignement de celui qui sauve. Ce Légion devient témoin. Il reste sur le terrain hostile, celui auquel  le Christ confie le ministère de la Parole : « retourne chez toi et raconte ce que Dieu a fait pour toi ».

Dans ces deux passages, Jésus est à l’écoute de ce qui se passe ; il ne perd pas son temps dans des explications ; il remet chaque être à sa place ; il assume ce qu’il réalise au nom de son Père, même si cela doit générer la peur, sachant que cette peur s’apaisera par grâce, par l’oeuvre de l'Esprit Saint et non par des explications.

Le Conseil régional a pris le temps d’une longue séance pour faire mieux connaissance, et approfondir la réflexion autour des équipes régionales qu’elles soient techniques ou d’animation. Certaines sont nécessitées par l’organisation de l’Eglise pour lesquelles l’Union nationale organise des regroupements et formations, et d’autres initiées par la Région qui confie des missions ponctuelles ou au long cours, à partir d’une feuille de route définie. Ainsi la commission régionale d’animation financière est en cours de constitution (avec des référents Logéas et révision des comptes notamment). Concernant la commission régionale immobilière (CRI), Jean-Etienne Régniez continue à être le référent à qui envoyer les dossiers immobiliers. Patrick Wintrebert reste également référent pour le fichier immobilier et le Pr Patricia Rahamelison est désormais référente jeunesse pour notre région. Suite aux travaux du synode, le Conseil régional a nommé une équipe chargée de faire paraître en décembre ou janvier prochain, le 3ème numéro hors-série de presse pour la région. Le Pr Eric Trocmé sera le coordonnateur de l’équipe.

En complément, Aïté Crépy et Augustin Rivo représenteront la région lors de la prochaine assemblée générale du Défap, le 1er avril 2017.

Le Conseil régional s’est tenu informé de l’avancement des travaux confiés à l’équipe déjà mandatée pour élaborer et conduire le week-end de formation planifié du 13 au 15 octobre 2017. Une équipe de communication a été discernée pour accompagner la démarche.

Le Conseil a également partagé des échos de l’Assemblée générale de la FPF qui s’est tenue le 28 janvier sur le thème du lien fédératif. Vous trouverez les éléments essentiels sur le site de la FPF.

Pour l’année scolaire, des bourses de livres ont été attribuées à six étudiants en théologie de la région qui en ont fait la demande : Pascal AMEDRO (Artois), Eric CALLCUT (Courseules), Olivier GENEL (Dunkerque), Sébastien GENGEMBRE (Lille), Eline OUVRY (Bocage normand) et Haingo MALANDAIN (Bolbec).

Point financier :

Au 31 décembre, 22 AC ont versé l’intégralité de leur contribution. L’ensemble des participations des paroisses représentait 10,66 mois versés, marquant un léger recul par rapport à la situation fin 2015. Ceci représente un retard de 133 603 euros. Sans doute les difficultés rencontrées dans la distribution du courrier sont-elles en partie responsables. Mais pas seulement. Conformément à la situation remise par Michelle T. comptable, Pascale SÜHR avait adressé à chaque AC l’état de ses versements avec mémoire sur trois ans. Plus de la moitié des trésoriers/ères ont répondu ; ces réponses sont reçues avec reconnaissance et perçues comme un encouragement dans la tâche que Pascale assume, avec le souci constant d’être proche de chacun.

Les deux formations Logéas déjà annoncée sont confirmées :

Une troisième journée de formation sera planifiée avant l’été pour ceux qui souhaitent s’initier.

 

 

 

De même, notez dès à présent qu’une rencontre des trésoriers, présidents et pasteurs est programmée le 17 juin. Le lieu sera communiqué ultérieurement.

Le CR a également engagé la réflexion concernant les possibilités d’évolution du titre A mais ne peut rien finaliser tant que les comptes définitifs ne sont pas arrêtés.

 

Le conseil a évoqué les ministres décédés dernièrement ayant exercé dans la région. Le pasteur Marie-Louise FELLMAN (18 décembre 2016) avait exercé à St Amand de 1978 à 1989. Le pasteur Pierre ROY avait exercé de 1952 à 1969, successivement à Dunkerque, St Quentin, la Somme et Roubaix. Le pasteur Roger BARBERY proposant à Reims de 1950 à 1952. Nous pensons à leurs familles dans la prière qui nous unit, et évoquons avec reconnaissance leur ministère au service de l’annonce de l'Evangile dans notre région.

 

Le secrétariat régional de l'EPUdF Nord-Normandie sera fermé

 du 14 au 23 avril inclus