Partage en région. Juillet 2018

Juillet 2018- N°52

Le psaume 30, nous fait (re)découvrir ô combien une prière personnelle et très intime peut se révéler louange pour un peuple entier, dans un moment de fête, en l’occurrence la consécration du temple. Aujourd’hui, quand nous nous rassemblons au temple, comment prend-on conscience que chacun arrive avec sa prière personnelle? Prend-on conscience que la prière n’est communautaire que si chacun a déjà en lui le « je » d’une prière personnelle, le sentiment que Dieu a déjà répondu, le sentiment d’avoir été « dans la tombe », rempli de ce qui est peut-être mort en nous-mêmes de nos projets et espoirs ?

Saint-Jérôme disait en substance : quand tu arrives au lieu de la prière (au temple), réalise que Dieu a déjà tout fait pour toi, t’a guéri de tes blessures ; si ce n’était pas le cas, tu serais encore « mort » et incapable de louer.

La fin du psaume, médité dans la version Parole de vie, évoque un chant de tristesse transformé en danse de joie, dans un glissement du chant qui fait appel à un seul sens (la voix) et laisse place à un élan qui dynamise tout le corps (la danse). Ainsi, notre facette « autocentrée » quand on arrive au culte se déplace au cours de celui-ci dans un partage, une fête AVEC les frères et sœurs présents, les absents, ceux au loin. Comment nos célébrations témoignent-elles de notre reconnaissance, notre « merci » à Dieu? Dans la liturgie réformée, la louange est souvent très cérébrale, très composée. Pourtant notre louange est témoignage et en cela, elle peut sortir des schémas pour être vivante.

 

♦ ♦ ♦

Dans la reconnaissance pour les vies au service de l’Eglise, nous accompagnons de nos prières les familles endeuillées par la perte d’un être cher.

 

 

Le synode 2018 se prépare lors des rencontres du conseil mais aussi dans les églises locales. La mise en révision des textes réglementaires a mobilisé les églises locales… toutes ? En tous cas, douze d’entre elles ont renvoyé leurs remarques. Dans l’ensemble, même si le travail a semblé compliqué ou ardu à certains, il a suscité de l’intérêt, a permis de découvrir des aspects méconnus de l’organisation, d’exprimer des questions et de la reconnaissance adressée à l’équipe qui a élaboré le dossier. Mais parfois aussi de l’incompréhension face à un gros dossier à étudier en peu de temps, et des textes structurels qui s’alourdissent.

Il n’est pas trop tard pour se plonger dans le dossier afin que chaque délégué ait un avis éclairé au moment des débats et des votes. De plus, d’autres remarques peuvent encore parvenir pendant l’été aux rapporteures régionales Catherine Piet et Odile Sanpité ; celles-ci ne pourront être intégrées dans le dossier pré-synodal, mais feront éventuellement l’objet de débats en séances.

Chaque synode régional devra se prononcera par un avis global sur l’ensemble des propositions. Puis, dans le détail, sur les modifications de forme, et après débat, sur les modifications sur le fond et les nouveautés. Une adjonction souhaitée qui n’aurait pas été retenue en amont ou une modification de forme qui aurait échappé à l’équipe de préparation pourra faire l’objet d’un vœu.

Un forum chrétien francophone rassemblera 250 responsables ecclésiaux à Lyon du 28  au 31 Octobre 2018. Vaste assemblée œcuménique à laquelle participeront Michel Thomas et Basile Zouma. Ils feront en effet partie de la délégation de l’EPUdF et représenteront la région Nord-Normandie.

Séjour au Liban se précise vous en trouverez les détails dans le dépliant qui parviendra par mail aux Présidents de CP et aux ministres qui auront à charge de le diffuser largement ou sur le site de la région.

En prévision des bilans hexennaux à venir, le conseil régional a, au cours de sa séance, poursuivi sa formation, prolongé ses échanges et constitué les binômes qui rencontreront les six ministres et conseils presbytéraux concernés d’ici fin décembre 2018.

 

Le secrétariat sera fermé du vendredi 13 juillet au soir au lundi 6 août au matin

 

Le Conseil régional souhaite à chacun et chacune, un bel été reposant et ressourçant. En cette période de dispersion, ayons à cœur de ne laisser personne dans l’isolement et restons unis par la prière !