Partage en Région Mars 2019

 

 

 

Mars 2019-N°56

Le désert : Des murmures à la révélation, tout un programme de Carême.

 

Pendant l’exode habité d’un sentiment d’insécurité, le peuple murmure des reproches à l’encontre de Moïse : « rien à manger » (Ex 16 : 1-4), « pas d’eau » (Ex 17 : 1-6).

A ces reproches Dieu répondra par la manne et les cailles ; puis il fera jaillir une source du rocher de l’Horeb. Et malgré cela, les murmures se transformeront en révolte, en un rejet de la présence de Dieu que l’on exclut du désert pour Le remplacer par un dieu d’or, de bronze, d’airain (Ex 32 : 1-2).

1ère question d’actualité : Dans les moments conflictuels que nous connaissons où nous sommes témoins de la colère des peuples, comment notre attitude est-elle signe de la présence et de la fidélité de Dieu ?

Mais le désert est aussi le lieu d’une Parole, d’une révélation (Lc 3 : 21-22). Jésus vit la démarche de repentance et Dieu se révèle à lui, envoie son Esprit et exprime amour et joie de l’avoir choisi ; une joie différente de celle chantée dans les « Gloria » de Noël, car c’est Dieu lui-même qui s’exprime au moment où le Fils lui-même s’abandonne à l’amour et à la mission. La suite se déroule toujours au désert, mais là, Jésus est rempli de l’Esprit  Saint (Lc 4 : 1).

2ème question d’actualité : Nous aussi sommes tentés par l’esprit du mal, mais souvenons-nous de l’origine de nos vocations car l’Esprit donné à l’origine est toujours présent ; rappelons-nous que l’entrée dans le désert n’est pas POUR être tenté mais PARCE QUE Jésus la vit rempli de l’Esprit Saint et conduit par lui. Entendons-nous encore ce rappel des paroles d’amour du Christ et de la présence de l'Esprit aux heures de désert et parfois de tentation ?

 

Le deuxième dimanche de Carême propose traditionnellement le récit de la transfiguration de Jésus (Lc 9 : 28-36), à l‘écart sur la montagne, lieu de la théophanie par excellence où une même voix résonne « Celui-ci est mon Fils que j’ai choisi, écoutez-le ». Là les disciples vont entendre et placeront leur confiance en la voix du Christ.

3ème question d’actualité : dans les murmures, les colères, les révoltes, en Eglise, comment sommes-nous présents ? avec une parole, une promesse, en témoignant ? Attention aux faux dieux ! Résistance, vigilance, combat pour la justice, pour la fraternité doivent être des signes de la présence de Dieu qui nous habite par son Esprit.

 

◊ ◊

 

Les solidarités dans la région Nord-Normandie : le Conseil avait évoqué cet aspect de la vie régionale lors de sa dernière séance. Les différents axes de solidarité seront au menu de la présentation que la région envoie à l’Union pour faire écho de son actualité dans le cahier préparatoire du Synode National. En résumé :

Savoir donner un peu de son temps en élargissant l’espace de sa tente, c’est avoir le souci d’être au service les uns des autres au nom de l’Evangile. Le Conseil régional poursuit sa réflexion et la coordination de ces actions solidaires.

 

Côté finances, cela ne va pas fort : au 15 mars, 17 AC n’ont encore rien adressé à la région. Au 28 février, les versements représentaient 1,08 mois au lieu de 2,05 mois l’an passé à la même date. Cependant la région a fait le choix de verser sa part au titre A et au titre D ; il manque 18000 € au titre B… Le conseil invite chaque AC à examiner ce dont elle dispose et à adresser des versements aussi réguliers que possible. Les finances aussi peuvent se vivre dans la confiance et non dans les murmures et les doléances.

 

◊ ◊

Les synodes régionaux (2020) et national (2021) porteront leur réflexion sur les ministères de et dans l’Eglise. Aussi le CR aborde déjà cette question particulièrement au regard de l’ouverture vers des chargés de mission régionaux rémunérés qui sera une des questions à l'ordre du jour et pour laquelle Didier Crouzet et Olivier Filhol doivent accompagner la réflexion. Déjà en expérimentation dans certaines régions, ceux-ci peuvent exercer des missions pastorales ; dès lors quel statut par rapport aux ministres et au regard de la constitution, ou des missions plus spécifiques et "matérielles". Actuellement ces missions pastorales ou autres s'exercent dans le cadre du code du travail. Quelle différence avec les assistant(e)s de paroisse d'autrefois ? Notre échange nous conduit à faire "remonter" des remarques et des interrogations en vue du Synode national 2021 exprimant des vigilances à avoir sur la formation, la mobilité, le statut au synode, à l'AG du personnel laïcs et les éventuels recours possibles du salarié laïc vers les prud'hommes entre autre.

Week-end franco-britannique : malgré les incertitudes qui planent, une dizaine de personnes s’apprête à traverser la Manche du 12 au 14 avril pour explorer le Brexit à travers le livre de Ruth. Nous leur souhaitons de belles rencontres !

Les dates et le programme du voyage au Liban sont maintenant arrêtées (7-16 avril). 14 jeunes adultes de Nord-Normandie et l’Ouest se feront les ambassadeurs de l’Eglise en France et plus particulièrement de notre Région auprès des chrétiens libanais et des enfants accueillis par AMEL, association que nous aidons depuis plusieurs années.

 

 

 

 

Suite aux travaux de la CRI, le Conseil régional  a pris connaissance de plusieurs dossiers en cours et demande à l’ACREPU NN d’attribuer les subventions et prêts aux AC de Bolbec (chauffage du presbytère et toiture du Bon Foyer) et Rouen (remise en état du 2cd logement pour accueil de la Pasteure Odile Roman-Lombard au 1er juillet).

Rappels et informations pratiques :

 

Le secrétariat régional sera fermé du vendredi 12 au soir

au mardi 23 avril matin