Prière d'ouverture (Aumônerie synodale 16 novembre 2013)

La vie nous déracine,

elle est pure mouvance

qui impose de nouvelles alliances.

On peut alors

se raidir

ou s’ouvrir,

partir

ou consentir,

mourir

ou bénir.

Pourquoi l’un

pourquoi l’autre ?

L’énigme reste

indéchiffrable,

mais la voix

est là

qui persévère

à nous délivrer

quelqu’un parle

et parlera encore

jusqu’à ce que gagne l’aurore.

Une tendresse

nous redresse

et sa promesse

déborde nos étroitesses.