Proclamation de la grâce (Aumônerie synodale 15 novembre 2013)

Seigneur,

il n’est pas glamour ton Amour.

Il n’est pas en vogue

Et s’il a le vent en poupe

C’est de mettre en mouvement.

 

Il n’est pas sensuel

Et je ne crois pas non plus qu’il soit un sentiment.

Mais il fait tressaillir de l’ineffable tremblement

Qui nous fait et refait à chaque instant vivant.

 

Oui, ce n’est pas une leçon ton Amour, Seigneur.

Ce n’est pas non plus une morale ou un conformisme social,

Mais c’est un commandement

De ceux que tu ordonnes pour briser nos vacarmes.

 

Il n’est pas un mot, un concept ou une idée

Mais il a un nom

Le nom de la fête où tu nous invites chaque jour à notre tour à inviter

 

Car il ne se possède pas ton Amour, Seigneur,

Mais il passe par nous

Dans la mesure où nous le laissons passer.

Il s’enfle des visages que tu appelles à lui donner.

 

S’il y avait une école de ton Amour, Seigneur

Nous y apprendrions qu’il a partie lié à notre liberté.

Il est un joug léger ton Amour, Seigneur.

Il est le petit frère bien aimé de ta Grâce.

 

Amen