Septembre 2015

Chers amis,

Chaque temps est à vivre dans la confiance, confiance en Dieu, confiance en l’autre, confiance en soi. Cela est d’autant plus vrai pour les temps nouveaux et celui de la rentrée fait partie de ceux-là.

Au moment  où j’écris ces lignes que vous lirez au cœur de l’agitation du retour des vacances et des diverses priorités de la rentrée, il est trop pour dire si la pluie attendue par certains sera venue revigorer la terre de nos campagnes, si la chaleur redoutée par beaucoup aura cessé dans les rues de nos villes, si les pics de pollution handicapant un grand nombre auront laissé la place à un air plus respirable, si le repos espéré par beaucoup aura été trouvé par tous au fil des jours des mois estivaux, si….

Mais il est bon parfois de souhaiter une bonne reprise, une bonne continuation indépendamment de la réalité factuelle de ce qui habitera le jour J !

Alors dès à présent je vous souhaite une bonne reprise d’activités diverses au plan personnel, professionnel, paroissial, riches de ce que l’été vous aura apporté en joies partagées, en rencontres vécues, en expériences nouvelles, en défis relevés, en obstacles surmontés et riches aussi des projets, des nouveautés, des paris d’avenir dont est habité ce temps nouveau.

 

Dès à présent je vous invite à réaliser le moment venu que ce temps, comme celui du repos, est habité, fécondé par la bénédiction de Dieu qui vient donner vie et sens, ouvrir le chemin vers demain, dessiner un advenir au sein même de nos devenirs parfois incertains et pourtant à envisager en confiance.

Car par-delà les changements dont nous sommes témoins et acteurs il y a en filigranes la fidélité de Dieu, l’omniprésence de la grâce offerte comme la manne au désert, le souffle de l’Esprit qui met en route et accompagne la marche, le murmure de la voix de Dieu qui rencontre le brouhaha de nos vies, le regard bienveillant du Père posé sur nous et sur le monde, l’exhortation à oser le pas de plus pour être, là où la vie nous mène et où le Seigneur nous envoie, témoins d'une espérance renouvelée, mains offertes à une solidarité réellement mise en œuvre, paroles échangées pour un apaisement retrouvé, signes posés pour une confiance vivifiante.

Avouons-le humblement, c’est bien de confiance dont  nous manquons parfois lorsque nous sommes face à des projets, face à nos lendemains, face à de nouvelles réalités personnelles, professionnelles ou ecclésiales!

Et la confiance cela se décline !

 

Nous manquons parfois de…

… De confiance en nous-mêmes lorsque nous sommes appelés, invités  à prendre notre part de responsabilité dans la réalisation de projets pensés ensemble pour le bien commun, de confiance en nous-mêmes lorsque nous avons à discerner les chemins à emprunter pour rejoindre l’autre et partager avec lui un bout de la route, de confiance en nous-mêmes lorsqu’il faudrait résister peut-être à la marche dictée par les puissants, aux choix de société qui mettent sur le bord du chemin les plus fragiles et dénature la création.

...De confiance en nous-mêmes lorsque nous choisissons le silence alors qu’en nous le cri de révolte monte, de confiance en nous-mêmes lorsque nous délaissons les lieux où l’on nous attendrait pour bâtir un monde plus fraternel que nous annonçons du haut de nos chaires…  de confiance en nous-mêmes qui nous amène finalement parfois à faire peser sur les autres le manque d’action, le manque d’espérance, le manque de courage pour changer le monde!

… De confiance en l’autre lorsque nous nous enfermons dans l’individualisme par peur des interpellations qui nous seraient adressées dans le dialogue, de confiance en l’autre lorsque nous pensons qu’il ou qu’elle parle pour « faire bien » mais que son discours est du vent, de confiance en l’autre face au manque de fidélité dans la mise en œuvre des promesses faites...

... De confiance en l’autre tant on peut penser que l’autre n’agit ou ne parle que par intérêt, de confiance en l’autre lorsque l’on a le sentiment d’être manipulé, instrumentalisé, d’être « mené en bateau », de confiance en l’autre que nous ne pensons pas capable d’agir tant les situations économiques, mondiales nous semblent être telles des spirales infernales… de confiance en l’autre finalement souvent suspecté de ne pas nous faire confiance !

… De confiance en Dieu malgré ce que nous confessons ! Et cela se manifeste dans toutes les assurances que nous prenons pour avoir l’esprit soit disant tranquille, par les réserves de toutes sortes que nous faisons sans réaliser qu’un vent peut les disperser en un instant alors que partagées elles seraient dés à présent sources de vie pour beaucoup, par tous nos replis sur nous-mêmes face à la culture de l’autre, par la multiplication de nos contrats de vivre ensemble qui bien souvent ferment des espaces de liberté plutôt que d’ouvrir des espaces de créativité, par notre frilosité à partager, à risquer ce que nous avons comme les 5 pains et les 2 poissons abandonnés à la grâce, par notre peur d’offrir un peu de notre nécessaire à l’image de la veuve de l’Evangile, par notre résistance à témoigner de la Bonne Nouvelle en disciples envoyés avec la seule parole du Christ comme bagage, par nos silences « complices » face aux injustices, par…

 

Chers amis il est toujours temps d’ouvrir les yeux et de faire confiance !

Il est toujours temps pour retrouver confiance en Dieu, en l’autre, en nous-mêmes !

L’Evangile nous y exhorte et nous avons toujours besoin de réentendre cela car la confiance au fil du temps s’émousse, au fil des expériences douloureuses parfois se perd tant de choses semblent être là pour nous dévaloriser, pour faire douter d’un possible Royaume déjà là et toujours à venir, pour nier l’œuvre secrète mais efficace de l’Esprit dans la vie et dans les cœurs. La fidélité de Dieu, elle, reste bien réelle au sein des tempêtes comme aux jours de sérénité retrouvée.

 Nous sommes porteurs de cette Bonne Nouvelle, nous l’annonçons et nous sommes appelés à en vivre, à la vivre au jour le jour car c’est bien à nos actes, à nos attitudes que le monde verra et reconnaîtra que nous sommes chrétiens.

Aussi en ce temps de rentrée et de reprise c’est une exhortation à la confiance qui vous rejoint, qui nous rejoint comme un nouvel élan proposé à nos vies, à la vie de nos communautés, à la vie de l’Eglise et du monde.

Dieu nous invite à Lui faire confiance ! Riche de cette confiance en Dieu, Le Seigneur nous invite à faire confiance à celui qui frappe à la porte de nos vies pour en partager une étape !

Nous ressentirons alors, non dans l’attitude orgueilleuse de la toute-puissance, mais dans l’abandon à la Grâce qui libère des peurs, renaître la confiance en nous-mêmes nous reconnaissant là enfants de Dieu, gardés par le Père, portés et bénis par sa main, accompagnés de sa présence rassurante, encouragés par sa parole d’espérance et de paix.

 

Osons la vie, osons les paroles et les gestes qui parlent non de nos peurs mais d’une espérance qui ne meurt pas puisqu’elle puise sa vigueur dans l’Espérance ressuscitée au matin de Pâques, fécondée au jour de Pentecôte, l’Espérance que le Seigneur veut pour chacun et qui nous donne de vivre en confiance !

 

                                                                                  Pasteur Olivier Filhol