VOYAGE MADAGASCAR

 

VOYAGE DES JEUNES A MADAGASCAR  

14/07-01/08/18
Chaque jeune vous le raconte!
Ca y est, nous sommes arrivés à l’aéroport d’Antananarivo le 14/07/2018 après 9 mois d’excitation; d’appréhension, de peur, de joie, de curiosité… et la 1ère chose qui m'a marquée c'est  l'odeur de l'air, odeur de brique qui est propre à Madagascar! 
 Après ce qui est rigolote c’est de voir la tête de tout le monde qui se défigure lorsque le chauffeur de notre bus et son aide montaient sur le toit les 38 grosses valises de (2x 23kg/personnes et 12 kg de valise cabine!)  Les jeunes demandaient à Patricia: «Patricia, toutes nos valises vont être sur le toit? Est-ce que le bus ne va se retourner quand il prendra des virages?» …’est déjà le dépaysement total! Le voyage commence bien!
Le début de notre aventure était à Tana, dans l’auberge de jeunesse «la ligue de la Bible». J’ai beaucoup aimé «temps spi» le soir qui nous permettait de mieux connaître les jeunes de ce voyage et surtout d’apprendre encore plus de choses sur la Bible. Les soirées jeux qui rassemblent tout le monde étaient aussi géniales. Une  soirée qui a été trop bien c’est lorsque nous sommes allés au restaurant pour regarder le match de la finale de la coupe du monde le 15 juillet.Au début quelques personnes n’étaient pas trop partantes pour regarder le match. Mais lorsque la France a gagné et que nous étions champions du monde tout le monde a crié et sauté de joie.
Notre 2
ème aventure était à Majunga  où nous avons logé dans un hôtel super cool «le Green Club». Nous avons la piscine à notre disposition et  la mer  à cinq minutes à pieds. Il faisait chaud par rapport à Tana. 25° 26°. Nous avons fait de belles rencontres avec les jeunes de la paroisse de Majunga chez  qui chaque jeune a été placé le samedi soir pour vivre des moments inoubliables et différents. Car chaque famille ne vit pas de la même manière. 
 Notre aventure se termine par le retour à Tana, 10h de  route de Majunga. 
Je n’oublierai pas les temps forts de ce voyage qui sont les rencontres avec les trois orphelinats: - le 1er c'est MAMRE de Tana où nous avons rencontré une quinzaine d'enfants entre 5 et 18 ans. Les moments passés avec les enfants ont été intense. Nous avons beaucoup joué avec eux, Nous avons aussi fait de soutien scolaire ainsi que de travails manuels. Nous avons donné le 1er tiers des collectes. Personnellement ce qui m'a beaucoup touché dans cet orphelinat ce sont les chants avant de manger
A la fin de notre passage chez eux, la plupart des jeunes ont retenu  que :- Les enfants sourient tout le temps malgré ce qu’ils vivent. - Le peu qu’ils ont, ils n’hésitaient pas à tout nous donner. -Et nous avons tous été surpris par leur rapidité d’apprentissage au niveau manuel. 
 le 2nd c'est l''orphelinat de MANGARIVOTRA à Majunga  a été aussi une rencontre remplie de joie immense. Nous avons emmené les enfants à la plage. Cette journée était vraiment trop bien. On s'était trop amusé avec les enfants. Il faut savoir que c'était la 1ère sortie de l'année  des enfants en dehors de l'orphelinat. Nous avons donné le 2ème tiers des collectes. 
 et enfin l’orphelinat TRIOMPHE à Tana  où nous avons peint deux chambres, donné le 3ème tiers des collectes et les 1ère nécessités.   
Et le moment que j’ai aimé  le dernier jour c’était notre sortie improvisée au karting! Là franchement c’était DAR!!  Et le soir c’était le retour en France  et donc notre séparation! 
 
AdrienneR
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le voyage à Madagascar était l’une des meilleures expériences de ma vie. Ce voyage m’a permis de faire de belles rencontres avec les jeunes de Creil et d’autres paroisses(Jacques, Mathilde, Sandrine, Appoline, Emilie, etc… et les orphelins (René, Thierry, Franck) et avec les familles qui nous ont accueillies; mais aussi à voir de beaux paysages et pleines d’autres choses comme le «-Farm» c’est-à-dire une Ferme de Crocodiles.  Il y avait pleins d’enfants qui venaient nous demander de l’argent sans arrêt mais on ne pouvait pas leur donner à tous. Pour moi, c’était très dur de les voir comme ça mais c’est la vie on ne peut rien y faire. Peut-être qu’un jour la crise de Madagascar sera finie et ce jour-là c’est Dieu qui voudra faire quelques choses pour ces enfants!                                                   
DEA MEHDY
Madagascar m’a beaucoup surpris, de par sa beauté et de tout ce que cette île m’a apporté. Des merveilles de rencontres là-bas, que ce soit les orphelins ou les habitants que nous avons rencontrés. Toujours souriants, ce fut très agréable. Découvrir d’autre pays du continent Africain est une chance que j’ai eue. Et je remercie le Seigneur pour ça. Je suis partie avec des personnes que je ne connaissais pas, j’ai appris à les découvrir, ce sont devenus des amis, des frères et sœurs. 
Mon but personnel de ce voyage, était de me remettre en question et ce voyage m’a permis d’y voir beaucoup plus claire.  Voir des personnes d’une autre culture, pratiquer leur fois a été merveilleux. Pour finir Merci pour tout car ça été l’un des meilleurs voyages de ma vie.

Sarah BIOT
 
 
 
Madagascar:
Des moments inoubliables avec les enfants de MAMREe et de Majunga. La création de nouvelle amitié au sein du groupe de jeunes. Une expérience sociale riche en émotion. Des supers paysages à Majunga. Des moments spirituels enrichissants et qui nous ont appris à nous connaitre plus. La découverte de nouvel endroit comme «le lac tritriva» et de son histoire. La découverte de nouvelle culture, d’un autre mode de vie. Un super encadrement par les accompagnateurs (Patricia, Elizabeth, Noel, Ivan).  La découverte de Madagascar avec la visite du Palais de la Reine. Un super moment convivial lors de la finale de la coupe du monde.
RAHAMELISON Tia-Maël
 

 

Madagascar fut un voyage extraordinaire, je pense que dans 50ans je m'en souviendrai encore. J'ai appris des nouvelles coutumes, tout est différent là-bas. La religion est quelque chose d'extrêmement important pour eux.
Les enfants étaient des anges, ils étaient incroyables, ils ont eu des vies réellement difficiles et ils se battent et ils essaient de s'en sortir.
J'ai redécouvert des personnes que je connaissais que rapidement. J'ai fait de nouvelles rencontres, de nouveaux amis et des complicités ce sont créés.
Madagascar est si loin de nous, mais si proche de nos cœurs, c'est tellement différent de tout ce que je connaissais.
Madagascar m'a fait grandir.
Merci Patricia, et merci à tous pour votre participation, pour nous avoir permis de faire ce voyage extraordinaire.
Merci à tous les jeunes, notamment ceux de Creil, vous êtes des personnes formidables tous autant que vous êtes.
                                                                Juliette QUENTIN

 

   

 

«- en 10 phrases!»

Tout a commencé en 2017, à l’occasion de la rencontre œcuménique organisée par Patricia pour le cinquantenaire de la Réforme, j’ai aussitôt voulu aider les jeunes protestants de Creil à réaliser leur projet pour l’été suivant: rencontrer les enfants et aller aider dans des orphelinats à Madagascar. C’était pour moi une manière de marquer concrètement une action de grâce pour la paix, la réconciliation et le dialogue élaborés patiemment par des générations d’hommes et de femmes de bonne volonté.
Cela a été aussi une façon de répondre à cet appel du pape François: «aux périphéries de l’Église», à laisser mon confort et mes sécurités, matérielles, religieuses, sociales, à sortir de moi-même.
«ésus sortit… Jésus était sorti...» 
Avec lui, à sa suite, nous avons abandonné des préjugés, renoncé à nos propres attentes pour être disponibles à la nouveauté, aux rencontres, aux découvertes dans un pays dont l’histoire, la société, la culture sont si différents des nôtres. 
Au sein du groupe, avec les jeunes et des moins jeunes, les 2 pasteurs, à l’occasion de nos temps «» ou des cultes, dans les 2 familles qui m’ont accueillie, j’ai vu d’autres façons d’être et de vivre … en chrétien.
J’ai été interpellée par la dimension et la jeunesse des assemblées aux cultes, l’importance et la force de leurs chants, la place faite à de nombreuses femmes, diacres ou pasteurs, leur joie de nous rencontrer, leur simplicité pour nous accueillir tous.
Comment ne pas reconnaître Dieu présent, son Esprit à l’œuvre lorsque Lanto demande si j’accepte d’aller chez elle «ême si ce n’est pas confortable», me laisse la seule chambre de la maison et va dormir par terre dans le séjour avec Tony son mari et leur nièce Dimanche qu’ils hébergent pour lui permettre de faire ses études à Mahajanga?
Qui se lit sur le visage des enfants et habite leur cœur si recueilli pour la prière avant et après le déjeuner - pour beaucoup d’entre eux le seul repas de la journée-chez les sœurs de Mamré?
Quel Esprit pousse Typhanie et Sémina - étudiantes en médecine et en droit – à se dépenser sans compter pour les femmes en prison avec leurs bébés, les personnes âgées isolées, ou organiser avec Patricia et Ivan une journée au bord de la mer pour nous et les jeunes de l’orphelinat municipal de Mahajanga?
Oui, Il nous précédait, Il a marché avec nous, Il était présent à chaque difficulté surmontée - bagage perdu, changement d’horaire ou de programme voire d’hébergement - mais surtout dans la générosité des jeunes, leurs partages, leurs rires et leur cœur plein de joie pour chanter tous ensemble dans le taxi-brousse... et lorsqu’ Ivan sortait sa flûte pour entamer un nouvel air, une mélodie, n’avions-nous pas des ailes pour nous sentir aussi légers?
MERCI à tous!
                                                                                                                         NoëlleDEVAUX
 
Pour la suite, on vous donne rendez-vous:  

le dimanche 2 décembre 2018  à la fête de la paroisse pour voir les photos et la vidéo; entendre les témoignages de ces jeunes et poser vos questions!
Fraternellement à vous 
                                                                                                                Patricia RANDRIANAME