1 er dimanche de l'Avent

L’Avent : Quelle signification et quelles implications au quotidien ?

Le calendrier liturgique nous fait entrer dimanche 2 décembre 2018 dans le temps de l’Avent.

 

 

Le calendrier liturgique nous fait entrer dimanche 2 décembre 2018 dans le temps de l’Avent. Après  plus de deux milles ans, les chrétiens célèbrent avec beaucoup de joie ces moments qui irriguent leur vie de foi. Nous pouvons nous poser la question de savoir ce que signifie l’Avent ; quelles implications pour la vie du chrétien ?

  • Un bref aperçu historique et une signification

 Du  latin « advenus », l’Avent signifie « venue, avènement » et s’ouvre le 4e dimanche précédant Noël. C’est une  période durant laquelle les fidèles se préparent intérieurement à célébrer Noël, événement important, et décisif pour l’humanité, puisque Dieu s’est fait homme parmi les hommes : de sa naissance à sa mort sur la Croix, il a partagé toute la condition humaine en restant éloigné de toute mauvaise cible que l’on peut nommer péché.

Les historiens s’accordent à reconnaître que l’avent est assez incertaine et on ne sait pas exactement quand l’Église a développé ce temps liturgique, mais on en trouve des traces dès le IVe siècle. Il s’agissait surtout d’un avent « eschatologique » encore appelé attente,  tourné vers la « parousie » encore appelé la fin des temps dans le christianisme. Le but était  d’orienter le regard des chrétiens vers le retour du Christ, et de le leur rappeler.

Ce temps liturgique comporte donc la mémoire des trois avènements du Christ : sa naissance (historique) parmi les hommes, à la crèche, il y a 2000 ans ; sa venue (future) dans la gloire à la Parousie (la fin du monde), et sa venue dans nos vies (actuelle), par sa grâce. L’avent s’inscrit donc dans cette dynamique qui construit notre croyance.

 

 

Quelles implications pour les chrétiens héritiers de cette richesse ?

Chacun est appelé à la vigilance et au changement de vie. Il s’agit alors d’un « brexit » quotidien de tout ce qui empêche l’homme d’être libres ; de sortir d’un regard cloisonné sur lui-même, sur son semblables et sur son environnement. Il s’agit de le libérer de tout ce qui le rend esclave et l’empêche de sourire dans la joie de la rencontre.

La parole des Prophètes, qui retentit en chaque liturgie dominicale de l’Avent, redit la nécessité de la conversion et de la préparation du cœur, comme le rappellent nos textes de prédication.

Nous pouvons  à juste titre remarquer que cette période se divise en deux temps importants

  • Le premier dimanche de l’Avent met en exergue l’aspect eschatologique qui primera. La venue de Jésus est annoncée avec faste, venue qui ressemble à une lumière qui éclaire nos obscurités au quotidien. (Une bougie reflétant cette lumière qui es et qui vient est allumée pendant la célébration)
  • Les 2, 3 et 4e dimanches sont axés sur la préparation de la fête même de Noël avec les évangiles qui précèdent la naissance du Christ : les trois annonciations (les annonces de l’ange à Zacharie, le père de Jean-Baptiste ; à la Vierge Marie, et à Joseph), la nativité de  Jean-Baptiste entre autres. 

Excellent temps de l’Avent et joyeuses fêtes de noël en Sa présence bénie.

Pasteur    Alain-Georges NOUGA

Eglise protestante unie de Niort

  

Partager par mail
Publié le 27 novembre 2018

Commentaires

Aucun commentaire