4ème dimanche de l'Avent

C’est la nuit. Des bergers veillent sur leurs troupeaux. Tout est calme.

 

Luc 2, 1-14

Une nuit sans histoire, sans bruit, et soudain « l’ange du Seigneur se présente devant eux ».

Un événement incroyable se passe, Dieu par l’intermédiaire de l’ange vient parler à ces hommes sales, qui vivent hors des villes, rejetés par la société.

Dans les récits de Noël, la bible met en scène un ange qui parle à des humains. Dans notre société épris de rationalisme, de scientisme, d’athéisme, on a cru que les anges ne se manifestaient qu’à Noël. Mais au cinéma, dans la pub, sur internet, en littérature, ils reviennent à tire d’ailes. Quand on est protestant ce n’est pas habituel de prêter attention aux anges. Mais ces messagers très spéciaux n’ont -ils pas quelque chose à nous dire ?

L’ange du récit de Luc, qui vient au devant des bergers annonce la naissance d’un sauveur qui est le Christ, le Seigneur.

Nous connaissons peut être tellement cette phrase par cœur, depuis le temps que nous lisons ce récit biblique, mais il faut bien réaliser que ces titre donnés à un enfant qui vient de naître restent énigmatiques pour beaucoup de monde. C’est peut être bien un langage d’ange ?

Ange en grec se dit angelos, ce qui signifie messager. Donc un messager annonce la naissance d’un sauveur, du Christ. Et c’est là que nous avons à expliquer aujourd’hui la signification de ces titres. Dans le contexte où Luc raconte cet événement, les lecteurs pouvaient comprendre qui l’ange annonce. Mais aujourd’hui, comment dire l’originalité, la bonne nouvelle de cette naissance ?

Mais s’il faut s’intéresser au message de l’ange, il ne faut pas oublier qui est celui qui envoie le messager ; Dieu.

Oui aujourd’hui encore, pour nos familles, les athées et les croyants, pour tous les humains, le Christ est né. Et c’est à nous, chrétiens, de relever le défis et d’expliquer qui est le Christ pour nous, en quoi il est sauveur. Alors nous deviendrons des messagers envoyés vers ceux que nous allons rencontrer à Noël et à d’autres moment de l’année.

Nous, protestants, avons peu l’habitude de parler de notre foi. Nous gardons cela dans le domaine du privé, de façon très pudique.

Mais j’ai envie de nous lancer un défis. Devenons ange à noël, afin de partager la joie, la pix, la foi qui nous a été donnée ! Pourquoi rester dans des non dits. Pourquoi « tourner autour du pot » et ne pas partager simplement ce que dit cette fête pour nous chrétiens.

Je vais vous confier un secret. Je crois que nos familles, à noël,  nous attendent justement sur ces questions là.

Jean Luc CREMER, Pasteur,

 

                 

   

 

Partager par mail
Publié le 30 novembre 2017

Commentaires

M. Marie-France| Jeudi 21 décembre 2017 à 18 h 31
Quelle magnifique photo! et merci pour le message de Noël