Protestant de l'Ouest.

Septembre 2016 N°407

 

                

   

      

Edito

Élisabeth Renaud

Face à l’incompréhensible

 

À l’heure où j’écris ces lignes, le 14 juillet vient de s’achever dans l’effroi et l’horreur. Une nouvelle attaque terroriste a frappé la France. Or, fait du hasard, le dossier de ce numéro est consacré à l’islam. En France, l’islam se frotte aux exigences de la République et de la laïcité et fait l’objet d’une surmédiatisation qui concerne des événements extrêmement violents mais minoritaires. Cette surmédiatisation est un véritable frein à une présence sereine dans notre pays car elle éveille des réflexes de peur. Or, ceux et celles qui connaissent des musulmans en France savent que leur seul souhait est de pouvoir vivre tranquillement et dignement de leur foi. Au lendemain de ce tragique 14 juillet, je ne peux conclure cet édito sans vous transmettre le message du Conseil national de l'Église protestante unie de France auquel je m’associe.

« L’effroi, l’horreur, l’absurde nous assaillent, après l’épouvantable attentat du 14 juillet à Nice. Ils nous assaillent à nouveau hélas, dans une sorte de tragique répétition qui rappelle d’autres attaques et d’autres morts violentes en France et dans le monde. Le sentiment de sidération, renforcé par le contexte d’union et de fête populaire, ressurgit et nous laisse désemparés.

Nous prions pour les victimes, leurs familles et leurs proches, pour les personnes choquées d’avoir été témoins de ce massacre, pour les services de sécurité et les équipes de secours qui sont à l’œuvre.
Nous prions également pour les responsables locaux et nationaux, qui ont la lourde tâche de réagir de manière juste, de prévenir d’autres attaques possibles, de veiller à la protection de chacun dans un État de droit... La violence terroriste cherche à provoquer l’affolement en chacune et chacun, la suspicion généralisée, la surenchère des « y a qu’à » nourrie du sentiment d’impuissance, la division et la désignation des boucs émissaires.
Venu d’un tout autre contexte, cet appel porté par le prophète Ésaïe nous rejoint pourtant, ici et maintenant, et nous mobilise : « votre force est dans le calme et la confiance » (Ésaïe 30.15). »

 

Trois jours au temps des chevaliers

>>> Pierre-Jean Divet

 

Fin mai, le rassemblement régional organisé par la région phare-ouest s’est déroulé sur le terrain des scouts laïques à Boussais (86), près de Poitiers. Un responsable raconte.

 

Samedi 14 heures, l’annonce : Je proclame officiellement le Grand coup 2016 - Nous irons au bois OUVERT !! a résonné dans les oreilles des 240 enfants et responsables venus de toute la région Phare-Ouest ! Le rassemblement régional est lancé.

Quatre hectares de forêt pour y planter tentes, marabouts, tentes médiévales, yourtes, ateliers d’artisan... un espace suffisamment grand où grand jeu, construction, moment spirituel, moment de partage et rigolades ont pu s'y vivre !

Voilà donc les enfants dans un village du moyen-âge, en 1248 : ateliers du bois, forge, cordier, travail autour des plantes, du cuir... Ils vont de l'un à l'autre pour apprendre à faire des constructions en froissartage (travail du bois) : tables, lits, fauteuils, jeux en bois. Ils reçoivent d'un forestier de l'ONF des informations sur le cycle de la forêt et la diversité du vivant. Chaque équipe a à cœur de mener à bien la réalisation qu'elle a choisie. Le projet est trop bien, s’exclament des louveteaux de Poitiers. On découvre plein de choses grâce aux ateliers et formations, même si on ne participe pas à tous, car on voit les autres faire quand on se promène.

Le retour du roi Philippe le Hardi, pendant ce temps, ne se fait pas sans bruit. À peine revenu de conquête, il convoite les terres du royaume de la forêt de Branche Cœur. Les golems alliés du roi volent l'artefact, puissance et vie de la forêt, à la reine Elyne. Nos preux chevaliers font comprendre au roi qu'il serait bien de protéger la forêt et d'aider la reine à sa mission. Enfin, la paix naît dans le royaume et à cette occasion un banquet est ouvert !

Après trois jours intenses, voilà déjà le moment de déclarer officiellement le Grand coup clôt.

 

 

Cet événement n'aurait pu se faire sans le soutien de la mairie de Béruges et Vouneuil-sous-Biard, les EEdF de Poitiers, l'EPUdF, l'ONF, le Jardin du temps (Bourges), l'Atanyère (Chauvigny), Scouts Ententes, les SGdF de Poitiers, et bien sur nos donateurs ! 

 

 

Plus de photos : https://www.flickr.com/photos/eeudfphareouest/albums ou facebook/ twitter @eeudfphareouest. Contact : phare.ouest@eeudf.org

   

Télécharger en PDF



 

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette actualité.