Protestant de l'Ouest.

Octobre 2016 N°408

 

                

       

Edito

Élisabeth Renaud

Soyez visibles !

Vous découvrirez dans ce numéro que la jeunesse y a pleinement sa place. Un événement a accompagné les protestants fin juillet, je parle du Grand Kiff bien sûr. Un événement, certes de taille pour nous, mais qui manifestement ne l’a pas été pour le reste des Français. En vacances chez mon père, moi qui ne regarde jamais les informations nationales, je me suis installée devant le petit écran à l’heure du journal télévisé ; et j’ai pu constater, à mon grand désarroi, qu’il était largement question des JMJ (Journées mondiales de la jeunesse catholique), mais aucun commentaire n’informait sur ce que la jeunesse protestante vivait à la même heure. Certes, les JMJ rassemblaient plus de 2 millions de fidèles, certes l’événement était planétaire, mais quand même, une phrase, un regard sur les protestants auraient été les bienvenus. Ce malaise m’a replongée dix ans en arrière, lorsque j’ai débuté mon engagement dans un conseil presbytéral. Le mot d’ordre était clair : « Soyons visibles ». Durant des heures, nous avons planché sur cette fameuse visibilité dans la cité, nous avons créé une association culturelle, nous avons sollicité le journal local... Et voilà qu’en allumant ma télévision, je tombe sur la retransmission d’une célébration œcuménique à l’occasion de l’enterrement d’une personnalité. Sous mes yeux défilent un évêque, un pope, un imam, un rabbin, tous facilement reconnaissables dans leur somptueux costume ecclésiastique, le commentateur les nomme et décrit leur fonction. Arrive ensuite le président de l’Église réformée, superbe dans son costume civil mais... j’attends, en vain, l’information. C’est un participant comme les autres. Aucun signe distinctif. Qui peut le reconnaître, à part un protestant ? Les protestants seront restés invisibles et moi je suis furieuse. Où est l’exemple ? « Faites ce que je dis et non ce que je fais ». La France entière (enfin presque) regardait les images et nous, protestants, avions raté une belle occasion d’être visibles ! Alors pourquoi, un modeste CP se « décarcasserait-il » pour appliquer un adage qui visiblement ne concerne pas nos instances supérieures ? Ma question est restée sans réponse et dix années plus tard, je me dis que la problématique n’a guère évolué.

(encadré)

Nous apprenons, à la veille du bouclage de ce numéro, le décès d’Isabelle Vatinel. Isabelle a été rédactrice en chef du Protestant de l’Ouest durant sept années. Nos pensées vont particulièrement à Denis, son époux, et à leurs enfants.

 Mini camp à Rennes, des jeunes témoignent

>>> Manu, animateur des Wawa-West

 Du 20 au 24 juillet, les Wawa-West, accompagnés du groupe d’Alès (Région Languedoc-Roussillon) s’étaient donné rendez-vous à Rennes pour préparer le Grand Kiff ! La thématique « Mon Dieu, je t’ai rencontré » a été notre fil rouge. Nous nous sommes ensuite rendus en bus au Grand Kiff à St Malo. Cet enchaînement a permis aux jeunes de poursuivre l’aventure, passant d’un camp régional à un camp national sans interruption. Voici quelques témoignages des jeunes (Wawawest) qui y ont participé.

 

Salvyna : Il y a avait des animations très intéressantes, comme les moments de prières, et de très bons moments de partage et de complicité avec les autres. Notamment lors de la soirée « talents », mais aussi durant les repas et les jeux qui mettaient une bonne ambiance. Maintenant j'ai des souvenirs plein la tête et je suis très contente de les avoir vécus, je suis pressée d'y retourner et d'y vivre une autre expérience !

 

Lucile : J'appréhendais un peu car je ne connaissais pas grand-monde mais très vite je me suis senti accueillie et intégrée au groupe. Ce camp m'a donné l'envie de me joindre au groupe des Wawa-West, pour continuer à vivre des moments forts, ainsi que de faire de nouvelles rencontres.

 

Sophie et Ingrid : Nous avons passé de bons moments dans ce petit groupe convivial, appris à nous connaître, partagé nos expressions régionales (et à Alès, ils n’en manquent pas)… C’était un camp sympa, à refaire (et pas seulement avant le prochain Grand Kiff).

 

Télécharger en PDF



 

 

Partager par mail
Publié le 04 octobre 2016

Commentaires

Aucun commentaire