Cha^teau-Thierry - Monneaux (02)

La Réforme, venant de Meaux au 16ième siècle, s’est d’abord implantée à la maison forte de Nogentel, dans la campagne, puis à Monneaux un village de vignerons, sur la colline, véritable refuge huguenot, près de l’abbaye d’Essomes sur Marne. En pleine révolution, tous les habitants se mirent d’accord pour construire un temple,
Inauguré en 1793 par le pasteur Mauru, adjoint du pasteur J-Baptiste Hervieux de Meaux qui sera guillotiné en 1794. En 1804, après le Concordat, Monneaux fut le siège de la première église consistoriale de la Brie champenoise. Après la mort de Mauru en 1806, Nicolas Hervieux le fils, pasteur formé à Lausanne, desservira pendant 25 ans les églises réformées de Monneaux, de Saint-Denis-les-Rebais et toutes les communautés protestantes de la Champagne. Endommagé par les obus en 1918, le temple est maintenant restauré.En raison des nombreux soldats américains tués à la deuxième bataille de la Marne, en 1918, l’Eglise réformée des Etats-Unis fit don, à l’Eglise Réformée de France, d’un temple construit de 1922 à 1924, près de l’Hôtel de ville de Chateau-Thierry. Les magnifiques vitraux latéraux et ceux du chœur, d’après les dessins de Burnand, représentent quelques paraboles et quelques théologiens de la Réforme : Jean Huss, Calvin, Farel et Lefèvre d’Etaples (Luther étant absent). Au-dessus des orgues, un vitrail représente le général Pershing débarquant à La Rochelle. Au centre se trouve La Fayette, entouré des généraux Foch, Joffre, Pétain et Nivelle.