Châtillon Coligny (45)

Ancien Châtillon-sur-Loing, à 135 km au Sud de Paris. L'amiral Gaspard II de Coligny fut seigneur de Châtillon, où il est né, ainsi que ses deux frères, Odet, cardinal de Châtillon, et François d'Andelot. Ses restes ont été déposés dans les ruines du chateau.
Dans le vieux Châtillon, qui a gardé une partie de ses remparts. Ses restes ont été déposés dans les ruines du château. Dans le vieux Châtillon, qui a gardé une partie de ses remparts, on peut voir l'ancienne prévôté, nommée “l'enfer” qui fut lieu de prêche huguenot ; l'ancien temple, qui n'est pas la maison gothique portant cette indication au bout de la rue de léglise, mais probablement une maison proche, du XVlle siècle, donnant d'un côté sur la rue temple et sur la rue Saint-honoré de l’autre : le rempart que Coligny fit construire pour séparer le château de la ville, avec ses tours Vauvert et Becquerel ; les vestiges du château, avec ses trois terrasses et sa serre monumentale (l'Orangeraie), le puits attribué à Jean Goujon, ainsi que la tombe de l'amiral. et le donjon. A voir aussi le Musée municipal (2, faubourg de Puyrault. Visites du 1er novembre jusqu'au 1er avril : samedi et dimanche de 14h à 17h30, puis jusqu’au 31 octobre en semaine de 14h à 17h30, samedi et dimanche de l0h à 12h et de 14h à 17h30), et le monument élevé par les Hollandais sur la tombe de Coligny, ancétre de la reine des Pays-Bas, hui,yue Louise de Coligny, fille de l'amiral, née à châtillon, épousa Guillaume d'Orange, dit “le taiseux”. La ruine du château féodal du Sire de Briquemault fidèle de l'amiral, exécuté en place de Grève quelques semaines après la Saint-Barthélemy, se trouve au bord du Loing, sur la commune voisine de Sainte-Geneviève-des-Bois.Le site médiéval de Château-Landon mérite le détour : une dalle en marbre noir devant le maître-autel de sa belle église Notre-Dame rappelle un épisode des horreurs des guerres de religion (1567) : les calvinistes y sont stigmatisés en latin.