Eglise protestante unie de France

Région Parisienne

 

Commencer la journée avec la parole biblique !

Ecoute ma prière, Seigneur, ouvre l'oreille à mes cris, entends mes larmes. 

Psaume 39.13 

 

1 Timothée 5.1-16 

Ne parle pas durement à un homme âgé. Mais donne-lui des conseils comme s’il était ton père. Conseille les jeunes gens comme des frères,

les femmes âgées comme des mères. Conseille aussi les jeunes femmes comme des sœurs, en toute pureté.

Les veuves dans la communauté

Prends soin des veuves, de celles qui sont vraiment seules.

Mais si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, il faut qu’ils apprennent ceci : c’est d’abord eux qui doivent s’occuper de leur famille. De cette façon, ils rendront à leurs parents et à leurs grands-parents ce qu’ils ont reçu d’eux. Voilà ce qui plaît à Dieu.

La veuve qui n’a personne pour s’occuper d’elle, et qui reste complètement seule, a mis sa confiance en Dieu. Jour et nuit, elle prie et supplie Dieu sans cesse.

Mais la veuve qui cherche seulement son plaisir, elle est déjà morte, même si elle paraît vivante.

Voilà aussi ce que tu dois rappeler aux veuves, pour qu’on n’ait rien à leur reprocher.

Si quelqu’un ne s’occupe pas de sa famille, surtout de ses parents les plus proches, il a rejeté la foi, il est plus mauvais qu’un incroyant.

Au groupe des veuves, inscris seulement une femme qui a au moins 60 ans. Elle doit s’être mariée une seule fois.

Il faut qu’on la connaisse pour tout ce qu’elle a fait de bien : elle a élevé ses enfants, elle a bien reçu ceux qui venaient chez elle, elle a lavé les pieds des chrétiens, elle a aidé les malheureux, elle a fait toutes sortes de bonnes actions.

Mais n’inscris pas les veuves qui sont jeunes. En effet, quand leurs désirs les éloignent du Christ, elles veulent se remarier.

Alors elles sont coupables, parce qu’elles ne sont pas fidèles à la promesse qu’elles ont faite au Christ.

Comme elles n’ont rien à faire, elles prennent l’habitude d’aller de maison en maison. Non seulement elles ne font rien, mais encore elles bavardent. Elles s’occupent de ce qui ne les regarde pas, elles disent n’importe quoi.

Je veux donc que les jeunes veuves se remarient, qu’elles aient des enfants, qu’elles dirigent leur maison. Alors, elles ne donneront pas à nos ennemis l’occasion de dire du mal de nous.

En effet, il y a déjà quelques veuves qui se sont perdues en suivant Satan.

Quand une femme croyante a des veuves dans sa famille, elle doit les aider. Ainsi, l’Église n’aura pas à s’en charger et elle pourra aider les veuves qui sont vraiment seules.

Les anciens dans la communauté

Psaume 39 

Seigneur, la vie est bien courte

Psaume de David, pris dans le livre du chef de chorale. De Yedoutoun.

J’avais dit : « Je vais faire attention pour ne pas pécher en paroles. Je vais garder la bouche fermée tant qu’un homme mauvais sera devant moi. »

Je suis donc resté muet, silencieux. Je me suis tu, mais je n’ai rien gagné : ma souffrance a augmenté.

Mon cœur était en feu, chaque plainte était comme une brûlure. Alors je me suis mis à parler :

– Seigneur, apprends-moi le moment où ma vie va finir, oui, fais-moi connaître le temps qui me reste. Ainsi, je saurai combien je suis peu de chose.

La largeur d’une main, voilà le temps de ma vie. Devant toi, elle ne dure presque pas. Même si l’homme est bien vivant, il n’est qu’un souffle.

Il va et il vient, mais il n’est qu’une ombre. Il se fatigue beaucoup, mais tout part en fumée. Il amasse des richesses, mais qui en profitera ? Il n’en sait rien.

Maintenant, Seigneur, qu’est-ce que je peux attendre ? Je compte sur toi :

délivre-moi de toutes mes fautes, ne laisse pas les gens stupides m’insulter.

Maintenant, je reste muet, je n’ouvre pas la bouche, puisque c’est toi qui agis.

Arrête de me frapper, tes coups m’enlèvent toutes mes forces.

Pour corriger l’homme, tu punis sa faute. Comme un insecte, tu ronges ce qu’il a de précieux. Oui, tous les humains ne sont qu’un souffle.

Écoute ma prière, Seigneur, ouvre l’oreille à mes cris, entends mes larmes. Chez toi, je suis un étranger, un passant, comme tous mes ancêtres.

Ne me regarde plus, alors je pourrai sourire avant de m’en aller et de disparaître.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie