1920 - 2020

100 ans d'activités au service des femmes les plus vulnérables.
Maison de la Jeune Fille - Centre Jane Pannier

En 1920, Ernestine Schlœsing fonde la Maison de la jeune fille destinée à prévenir la prostitution.
Une de ses filles, Jane Pannier prend le relais et développe un

Centre d’accueil féminin. Ces deux structures fusionnent en 1996 pour devenir l’association actuelle :

Maison de la Jeune Fille-Centre Jane Pannier.

Au cours de ces 100 années d’activités, dans le respect des valeurs protestantes de ses fondatrices, l’association a toujours appliqué les principes suivants :

- L’immédiateté et l’inconditionnalité de l’accueil,
- La continuité de l’accompagnement,
- La non-discrimination et le respect des droits des personnes,
- Le droit à la pratique religieuse dans le respect de la liberté d’autrui.

Durant toute cette période l’association a développé des structures d’héber- gement diversifiées et complémentaires, afin de répondre aux besoins toujours plus importants d’un public fragile et vulnérable. Nous sommes ainsi passé de 20 personnes hébergées à 263 aujourd’hui, devenant une des plus grosses structures d’accueil de femmes du département des Bouches-du- Rhône.

Dans la conjoncture actuelle, où de nombreuses personnes se retrouvent à la rue, nos perspectives vont vers un développement de l’accueil et de l’accompagnement de ce public fragilisé, souvent ignoré des marseillais et particulièrement invisibles dans notre vie courante.

 

Pour en savoir plus :

Télécharger le dossier de presse avec programme Jane Pannier - Centenaire

Visiter le site Jane Pannier

 

 

 

 

Partager par mail
Publié le 13 février 2020