Au festival de Cannes 2018

Pour ne pas se contenter du site officiel et d'un regard d'adulte, vivez le festival 2018 avec le regard de découverte ... de la jeunesse !

Noémie et MaroussiaEchos du festival vécu par deux lycéennes
avec accréditations dues au jury oecuménique

Maroussia et Noémie sont en 1ère L, l'une à Marseille, l'autre à Paris. Expertes en Cinéma, elles ont vécu quatre jours en festivalières passionnées !
(avec leur garde du corps !)

Pour vous en faire part, elles écrivent ... une en bleu (Noémie) , l'autre  en rose (Maroussia)

 

 

Pour commencer ...

Je n’avais jamais vu Cannes auparavant et encore moins le festival. J’avais seulement pu saisir quelques bribes de l’ambiance via la télévision et cela avait été suffisant pour me faire rêver.

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises.

  Montée Officielle   Définition du festival de Cannes (Dictionnaire ... Marousse !) : Situé dans la  capitale française du cinéma, où les tournages de films cultissimes tel que « la cité de la peur » ont été réalisés, mais surtout ... là où le cœur du monde cinématographique bat 10 jours par an.   Montée 2017 sur écran
Bord de mer   J’ai su que Cannes était une magnifique ville du sud de la France alors que j’étais encore dans le train. La mer d’un bleu profond, les maisons blanches recouvertes de tuiles orangées et les palmiers m’ont agréablement accueillie.   Affiche Festival Cannes 2018   ...Là où les pays chaque année un peu plus diversifiés se fusionnent pour proposer à travers la sélection de Thierry Frémaux et de Pierre Lescure une multitude de visuels divers, d'histoires, de jeux d'acteurs, de musiques, de films avec des couleurs qui illuminent la salle plongée dans le noir, ou des films en noirs et blanc...
Une fois à la gare, nous avons entamé un sprint à travers la ville et le trafic dense pour finalement se retrouver nez à nez avec d’immenses chapiteaux blancs surplombés par l’affiche culte de cette année.   Gare SNCF de Cannes  

...Là où célébrités et habitués se mélangent avec les nouveaux arrivants, la presse, les cinéphiles, les admirateurs et les admirés.

Synonyme : Festival de Cannes rime avec rituels, découvertes ou encore émerveillement !

  Présentation officielle au stand du jury oecuménique
       

 

   
Accréditation Tapis rouge Programme

 

Après un passage rapide au temple de Cannes, situé au coeur de la ville,  direction tapis rouge !
Ou plutôt le premier portique qui permettra l’accès à la recherche du sésame (la carte d'accréditation !), qui transforme tout petit être humain banal, en chanceux, envié et heureux futur festivalier !
Le sésame en poche ou plutôt au cou, avec en guise de cadeau, un sac spécialement conçu pour Cannes, il est temps d'aller récupérer le précieux programme, sur lequel nos yeux de festivalières passent un temps indéfinissable.

 

Vie ... active !

Séance film Grand écran, de nuit sur la plage Serge Molla et les six jurés Rencontre avec Ryan Coogler

 

Le programme du jour effectué, direction première projection.
Les émotions ne font que grandir lorsque le fameux « générique » de Cannes démarre ...

Escalier du générique

 

 

 

 

 

 

Nous voilà entraînées dans le frénétique circuit cannois.

 

Séance au GTL

 

Car, c'est vrai, a priori, on vient pour voir des films. Se laisser glisser dans un autre monde ou dans la peau d’un autre personnage le temps d’une heure ou deux.
On vient pour lever la tête vers la lumière, parce qu’on est fatigué d’avoir les yeux rivés sur le sol à longueur de journée, sans aucun regard pour les autres, le regard souvent fixé sur un petit écran individuel et individualiste.
On vient pour s’assoir à côté de parfaits inconnus, pleurer et/ou rire avec eux, dans le noir, mais sans se cacher, essayant de comprendre ce que le son et l’image fait ressortir en nous. Etre ensemble sans se poser plus de questions ; rien de plus naturel. Toujours avec le besoin d’oublier le temps qui passe ; rien de plus spontané, rien de plus humain.

Vivre une telle expérience sans artifice, débattre avec les créateurs eux-mêmes ; rien de plus fraternel, surtout quand on sait que la culture, c’est le partage.

 Accueil réalisateurs Quinzaine des réalisateurs Applaudissements - Réalisatrice

 

Le programme mélangeant films de la compétition officielle, films d'un Certain Regard, de Cannes Classique, de la Quinzaine des réalisateurs etc.. permet une prise totale de risque, des longs métrages qui en « temps normal » n'auraient pas été visionnés, mais à Cannes ... tout arrive ! et grâce à cela, on bénéficie d'une ouverture à d'autres genres, à des réalisateurs inconnus, à des pays que l'on découvre.

Un score de films (environ 4) vu par jour qui dépasse la raison. Mais entre la raison et l'amour le choix est vite fait.

En effet, le rythme de vie au festival est effréné mais très stimulant. Pouvoir découvrir autant de films par jours, tous variés et tous mémorables, est une opportunité exceptionnelle, car, bien que l’envie ne manque pas, il est impossible pour un jeune de voir autant de films pour des raisons pratiques et économiques.

Cinéma de la plage - La queue ! Cinéma de la plage Grand écran du cinéma de la plage

Au cinéma de la plage

 

Le cinéma de plage garantit une soirée inoubliable assises sur de beaux transats installés chaque soir. Tout comme l'immense écran qui est remonté tous les soirs. Une équipe toute entière mobilisée pour offrir aux sésameurs et aux autres la chance de voir ou revoir des films cultissimes, avec le réalisateur et surtout des modifications (par exemple musicales), des rafraîchissements, en avant première. 

Voir le Grand Bleu sur grand écran, les pieds dans le sable et les cheveux au vent, dans une ambiance maritime qui convient à merveille à la situation ; rien de plus épatant !

Montée des marches du GTL

GTL 2017Une première montée des marches ! Quel événement (ne cassons pas le mythe !), ce magnifique tapis rouge resplendissant sous nos pas, les majestueuses marches qui nous dominent (vite traversées vu leur petit nombre  24) fait éveiller en nous les émotions que nous avions ressenti devant notre écran (sauf que pour ressentir cela il fallait faire la queue au moins 1heure 1/2 avant).

Queue au GTL

Quand enfin nous entrons accueillies avec une gentillesse certaine par la sécurité et que nous rentrons dans ce grand théâtre Lumière aux 2300 places ... on ne peut qu’être époustouflées (pour une fois : c'est bien vrai).

Le film n'est pas forcement excellent ... mais forcément extraordinaire (vu que tout nos sens sont absorbés par notre présence dans cette fameuse salle et qu'on pourra raconter cela à toutes nos fréquentations) !

Longueur de queue

Les déceptions de certaines séances «ratées» (plus de place vu position dans "la queue" = file d'attente dans le langage festivalier !) ...

... sont remplacées par le bonheur de l’inattendu !
("Frôler" les jurés du festival en étant sur leur passage vers leur lieu de rencontre)  

Sur le passage des jurés du festival
 

 

 
Queue sous la pluie Queue - Salle Bunuel Les queues systématiques pour chaque film, la surveillance et les portiques qu'il faut traverser à chaque entrée dans une salle sont les côtés moins positifs d'un rituel ... qu'on peut toutefois rendre amusant quand une Martine vous tient compagnie !... Ainsi, après un séjour à Cannes, on devient des petits génies de stratèges pour ... (censure !) ... en ayant à l'avance analysé quel serait le meilleur portique à passer !! Portique de contrôle

Le jury oecuménique

Escalier du Marché du film

Dans ce fameux marché du film, où parmi les grands producteurs et les films prochainement sur nos écrans, il y a un stand stratégiquement placé, où des bénévoles se relaient pour offrir l'assurance d'une compagnie, où discussions et bienveillance sont aux rendez-vous, c'est le stand du jury oecuménique. 

Allée n°18, niveau 01, au marché du film

Pour en savoir plus Jury oecuménique Cannes

Stand du jury oecuménique
 

 

 
Pouvoir rendre visite au stand du jury œcuménique, poser des questions à un membre du jury de l’exact autre côté de la Terre (Australie), assister au culte et participer à la rédaction du site a été très formateur et intéressant Au festival, si on peut engager une conversation avec n’importe quel festivalier, c’est parce qu’on est certain d’avoir au moins un centre d’intérêt commun : le cinéma. Avec Richard Léonard, juré australien Avec Jean-Michel Duband
Avec Denyse Muller, Interfilm-France Avec Serge Molla, Interfilm

C’est donc d’autant plus agréable et naturel de rapprocher les œuvres cinématographiques à des valeurs chrétiennes et philosophiques, en compagnie des membres protestants et catholiques amoureux du cinéma.

 

 

Le culte qui clôture ce séjour occasionne une pause dans cette frénésie, et permet un retour serein à la réalité du monde.

 

Assemblée du culte (Serge Molla) Pasteur Philippe Fromont Pasteur Ename (ADD) Christiane Ename (Vice-présidente de la FPF)

 

Culte présidé par les pasteurs Philippe Fromont et Denyse Muller pour le déroulement liturgique, et Christophe Ename Nkwane, invité, pour la prédication. Avec interventions de Christiane Ename, vice-présidente de la Fédération protestante de France, et du pasteur Serge Molla, coordinateur d'Interfilm à Cannes. Malheureusement, cette année les jurés n'étaient pas présents, leur emploi du temps n'ayant pas permis qu'ils participent, ni au culte, pour ceux d'Interfilm, ni à la messe, pour ceux de Signis.

Ils étaient cependant au partage fraternel habituel dans la rue Notre-Dame avant la réception officielle au stand du jury oecuménique au palais des festivals

Les six jurés 2018 Partage fraternel rue Notre-Dame Réception officielle au stand Buffet officiel

 

Pour finir ...

Trio  

- L'impression, formulée par Noémie, riche de tout le vécu de ces quelques jours :

Lorsqu'on arrive à Cannes, l’atmosphère paraît bien moins guindée qu’elle ne l’est décrite dans les médias. Le festival semble être une oasis de culture pour les cinéphiles et les artistes, presque accessible, dans le sens où, une fois à l’intérieur, il est possible pour n’importe qui de rencontrer une personnalité qu’il/elle admire, d’égal à égal. En réalité, rien n’est manichéen et cet événement est un sublime mélange entre futilités et réflexions sur la vie, glamour hollywoodien et cinéma indépendant, luxe et simplicité.

A Cannes, chacun organise sa journée selon ce qu’il veut voir, cela provient d’un désir, de sa curiosité, pas d’une obligation extérieure. A Cannes, on ne se sent pas pressés par différentes contraintes. Mais le seul but, que l’on se fixe avec volonté, est bien de se dépêcher d’en apprendre plus, de se coucher en ayant vu quelque chose qui nous était jusqu’alors inconnu.

Alors ... J’ai vécu cette expérience comme un cadeau, comme si l’on m’avait offert un rêve d’une durée de quatre jours.

- Et le clin d'oeil plein d'humour de Maroussia qui invite à ... rajeunir !

Dans l'attente qu'un auteur veuille bien reprendre la série « Martine à ... » avec le futur bestseller « Martine et ses filles à Cannes, épisode 1 »

   

 

- Sans oublier de rappeler le choix des jurés pour la remise du prix

Affiche du film CapharnaümLe Jury œcuménique 2018 attribue son Prix au film CAPHARNAÜM

de Nadine Labaki
Liban (Compétition Officielle)
Durée : 2h - Date de sortie : 2018

À l’intérieur d’un tribunal, ZAIN, un garçon de 12 ans est présenté devant le JUGE.
LE JUGE : « Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? »
ZAIN : « Pour m’avoir donné la vie. »

Commentaire des jurés : Tout au long de la Compétition, ce sont les femmes et les enfants, les migrants et les parias, qui ont démontré par leur persévérance et leur ingéniosité, leur amour et leur courage, toute la force de l’esprit humain.
Zain, un garçon de 12 ans, attaque ses parents en justice pour lui avoir donné la vie. À travers l’histoire de Zain, la réalisatrice expose sans concession l’enfance maltraitée et propose un voyage initiatique empreint d’altruisme.

 

 

Affiche du film BlackkklansmanEt une Mention spéciale au film : BLACKKKLANSMAN

de Spike Lee
États-Unis (Compétition Officielle)
Durée : 2h14 - Date de sortie : 22 août 2018

L’histoire vraie de Ron Stallworth qui fut le premier officier de police afro-américain de Colorado Springs à s’être infiltré dans l’organisation du Ku Klux Klan. Étonnamment, l’inspecteur Stallworth et son partenaire Flip Zimmerman ont infiltré le KKK à son plus haut niveau afin d’empêcher le groupe de prendre le contrôle de la ville.

Commentaire des jurés : Le Jury attribue une mention spéciale à BlacKkKlansman, un cri d’alarme contre un racisme persistant, pas seulement aux Etats-Unis, mais par-delà le monde. Mêlant humour et effroi, le film condamne l’appropriation perverse de la religion pour justifier la haine.

 

 

- Et vous pouvez consulter l'article de la présidente d'Interfilm-France, pasteur Denyse Muller : Echos du festival de Cannes 2018 

Photos, reportage M.K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager par mail
Publié le 28 mai 2018