Clin d'oeil à l'avenir

Ce mercredi 14 février 2018 à Terre Nouvelle (Marseille-Nord)

Micocoulier - Pixabay

Plantation de trois micocouliers

et deux chênes chevelus

Chêne chevelu - Pixabay
     

A qui profitera l'ombre de ces arbres ?

Réponse du pasteur Georges Fauché :

Plantation

Ce mercredi 14 février a réuni pas mal de personnes différentes à Terre Nouvelle autour d’un même projet : planter des arbres. Grâce à France et au regard connaisseur d’Henry Brisse, nous avons planté finalement : 3 micocouliers et 2 chênes chevelus.    Ce n’est pas si courant ! 

Il y avait des jeunes services civiques habitués de Terre Nouvelle, qui eux mêmes avaient fait appels à des amis.

Il y avait des volontaires des Restos du Coeur, des bénévoles d’Accueil et Rencontres, des jardiniers des jardins partagés, des paroissiens, les enfants de l’école BricAbracs et même des enfants du quartier venus spontanément nous rejoindre ! 

Pourquoi tout ce petit monde ?  Pour participer à ce geste utile pour la planète : planter des arbres dans la cour du temple ! Tous avaient conscience d’accomplir quelque chose de symbolique, un symbole qui nous réunissait dans l’action et le plaisir de travailler ensemble.

Certains ont demandé : dans combien de temps seront-ils grands et quand profiterons-nous de leur ombre ? 

Nous n’étions pas tous sûrs d’être présents à Terre Nouvelles quand ils produiront une grande et belle ombre...

Alors pourquoi ?   Vaste question ! 
Pour la planète ?  Pour nous plus tard ?  Pour ceux qui après nous en profiterons ?
Pour les groupes que nous avons vus cet été se refugier nombreux et serrés sous l’ombre trop étroite de quelques mûriers à papier ?
Pour reprendre la belle déclaration de Luther au sujet de la fin du monde ? (« Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier » !)

Et si c’était tout simplement un clin d’oeil à l’avenir ?

Nous croyons qu’il y a un avenir, un avenir à Terre Nouvelle comme ailleurs, même si nous ne savons pas si nous y serons. Un avenir à préparer dès aujourd’hui, comme l’ont fait ceux qui nous ont précédés ! 

Et si c’était simplement pour dire merci à ceux qui ont planté des arbres avant nous et dont l’ombre est une bénédiction ?

Quelqu’en soient les raisons, ce fut une belle journée ! 

Georges Fauché

Autour des plantations !

 

Partager par mail
Publié le 03 mars 2018