Offrande en confinement

 

Déclaration ... à généraliser !

Vous avez sans doute été nombreux dimanche dernier à ne pouvoir donner votre offrande lors du culte virtuel que vous avez vécu

Or, dans le culte de ce dimanche le moment de l’offrande contient le lien qui oriente vers la page de la paroisse  qui permet de faire des versements en ligne

Bien sûr si vous avez l’habitude le dimanche d’offrir une pièce d’1€ vous hésiterez  peut-être à faire un versement de 1€ aussi compte tenu que ce don ne sera pas anonyme et vous donnera droit a une déduction fiscale vous pouvez faire un don de 3€, et si vous voulez compenser votre frustration de dimanche dernier vous pouvez faire un don de 10€ (oui je sais 2X3 =6 mais j’ai rajouté l’économie due à l’absence de frais de parking !)

Signé :
Michel Brajon
(avec l'envoi du culte pour édition sur le site local)

Mais oui ! ... Voici venu le temps d'être fan
du don en ligne !

Les sites internet de toutes les paroisses en sont équipés

Mode d'emploi :

1- Vous choisissez votre paroisse en ayant sous les yeux "La liste de nos paroisses"

2- Vos yeux sont alors attirés par le rectangle rouge et vous cliquez sur 

3- Vous n'avez plus qu'à indiquer le montant de votre don, remplir les champs obligatoires de vos coordonnées,
choisir votre mode de paiement et ... valider !

(N'oubliez pas d'ajouter le montant de l'économie due à l'absence de frais de parking !!)

Pour les réfractaires au don en ligne,
il existe une autre solution :

1- Remplir l'attestation de déplacement dérogatoire en cochant la dernière case pour déplacement lié à l'activité physique

2- Remplir son chèque d'offrande et le mettre dans une enveloppe dûment cachetée au nom du trésorier 

3- Prévoir un itinéraire d'activité physique passant devant la demeure du trésorier et le glisser dans la boîte aux lettres

Variante :
Vous pouvez aussi faire passer votre itinéraire par le presbytère, ou la demeure d'un conseiller presbytéral
qui à son tour prévoira un itinéraire ... etc etc 

Jamais deux ... sans trois !

Si vous n'êtes pas adepte de l'utilisation du don en ligne !
Si vous n'êtes pas favorable à l'utilisation de l'attestation de déplacement dérogatoire !
vous pouvez vous installer confortablement
et fabriquer une tirelire que vous remplirez consciencieusement pendant tout le temps du confinement. Votre trésorier la recevra avec allégresse le jour où vous pourrez entrer en contact avec lui ...
à moins d' 1,5m !

P.S. Une tirelire étant très vite pleine, il est conseillé d'en réaliser plusieurs, la date de fin de confinement étant toujours ... incertaine !

 

Tout ça ... parce que la vie de l'Eglise et sa mission d'annonce de l'Evangile ne repose que sur vos dons et offrandes

Signé :
Une servante nommée Martine

Pour vous persuader avec joie
que le temps de l'offrande n'est pas à oublier

 

Le trésorier qui frappait à la porte  (Cf. Actes 12,16)

Nous étions tous confinés, en prière, reliés par l’Esprit du Père internel.

Pendant ce temps le trésorier, à la porte de nos portes monnaies continuait de frapper ! Nous ne pensions pas que c’était lui car le confinement était obligatoire pour tous. Mais une servante nommée Martine assura que c’était bien lui qui cognait à la porte. Nous lui ouvrîmes donc enfin : 

Il était là en effet avec ses courbes et sa calculette.

De suite, il nous invita à ouvrir largement notre porte (monnaie), notre chéquier ou notre carte de crédit, et à l’annoncer à Didier, le trésorier régional, et aux frères en attente de solidarité.

Petite béatitude d’un trésorier de paroisse :

Heureux les affligés d’un trop lourd porte-monnaie, grâce à Internet il peuvent encore se soulager…

Heureux les persécutés de l’administration fiscale,leur don généreux sera défiscalisé…

Heureux ceux dont les capitaux ne peuvent s’évader, à l’Eglise protestante unie ils pourront cotiser…

Heureux ceux qui donnent, non pas ce qu’ils ont mis de côté, mais ce qui va leur manquer !

La fable des deux billets

Un paroissien confiné, rivé pour le culte à son écran, chantait sans ménagement et priait abondamment.

Sa femme étonnée, ironiquement lui fit remarquer :
« Mon ami, si ton portefeuille est aussi généreux que ton chant et ta prière sont talentueux, de tous les paroissiens tu es assurément le plus pieux ! »

Très flatté, un chèque de 50 euros il s’empresse de signer.

« Mon ami, reprit sa femme perfide, avec ce chèque tu as bien chanté, mais tu n’as pas encore prié, un second chèque devrait t’aider ».

Troublé dans sa réputation il crut bon devoir ressortir le chéquier !

Gens de bien qui oyez cette fable, retenez sa leçon profitable :

Dieu ne regarde jamais combien l’on donne, mais il n’aime pas qu’on mégote alors que son amour tout nous pardonne.

Signé :
Christian Davaine
(Mais oui ! ... Mais c'est bien sûr !!)

 

 

 

 

Partager par mail
Publié le 28 mars 2020