Synode 2018 Marseille-Grignan/Aumônerie

Aumônerie du synode :
Culte d'ouverture, temps de prière du vendredi soir, culte du samedi matin

Accompagnement musical

Accompagnement musical

à la flûte, Sylvia Ill, Cécile Plaâ

au piano, Gill Daudé

Pasteur Anderson Moubitang

Aumônier du synode :
Anderson Moubitang, pasteur à Martigues

Si vous souhaitez retrouver (ou prendre connaissance) des méditations qui ont accompagnées les temps de cultes synodaux animés par Anderson Moubitang ... un clic : Aumônerie Synode 2018 Marseille-Grignan

Culte synodal avec l'Eglise locale de Marseille-Grignan

Dimanche 18 novembre 2018, au temple

 

 

Culte conduit par les pasteurs Anne Faisandier et Anderson Moubitang, avec la participation liturgique du pasteur Olivier Raoul-Duval

Pasteurs Anne Faisandier et Olivier Raoul-Duval Pasteur A.Moubitang au piano Sainte-cène

Prédication du pasteur Anderson Moubitang

 

Pasteur A.Moubitang, en chaire

 

Textes bibliques : Genèse 16 : 15-16 ; Genèse 22 : 1-2 ; Jean 17 : 20-22

« Le sacrifice de l’unique » 

"Ismaël, le fils aîné d’Abraham né de sa liaison avec sa servante, l’Égyptienne Agar, divise en Israël. Les chapitres 16 et 22 du livre de la Genèse se font l’écho de cette division.

Tandis que Genèse 16 affirme fortement la paternité abrahamique d’Ismaël, Genèse 22 semble nier son existence, en désignant Isaac comme un fils « unique ». 

Le terme hébreu traduit en français par « unique », a une valeur numérique. Il laisse entendre qu’Abraham n’a pas d’autre enfant en dehors d’Isaac.

Or, Isaac a un frère. Et c’est Ismaël. Il ne peut donc pas être l’unique fils de son père. 

Par contre, Ismaël, lui, l’a été durant les quatorze années qui séparent sa naissance de celle de son frère cadet.

Si donc un des fils d’Abraham a pu être en situation d’enfant unique à un moment donné, il ne peut s’agir que d’Ismaël ..."
Lire la suite

Offrande :

Sibylle Klumpp présente le choix du conseil régional
d'attribution de l'offrande :

- pour une moitié à la Mission populaire
de la Belle-de-Mai à Marseille

- pour l'autre moitié confiée à la paroisse de Marseille-Grignan
pour aide aux victimes des effondrements d'immeubles
de la rue d'Aubagne

Montant de la collecte : 1650 €
*°*
En adressant ses remerciements, Pierre-Olivier Dolino,
pasteur-directeur présente le travail effectué à
la Fraternité de la Belle-de-Mai

La Frat' un lieu de partage 

 

 

Il revient alors au modérateur, pasteur
Gill Daudé, de remercier la paroisse d'accueil, Marseille-Grignan, et de présenter le déroulement du synode
.
Ce qu'il fait avec élan et dynamisme :

"Nous avons partagé beaucoup de choses au cours de ce synode", dit-il, "En 1er lieu, avec le Maire, l’Archevêque, vos représentants, la directrice de l’école qui nous accueille, nous avons partagé la souffrance des personnes qui ont vécu les drames de la rue d’Aubagne, et les graves difficultés auxquelles ils se heurtent. 

Nous avons travaillé sur le squelette de l’Eglise (dixit notre représentante de l’Eglise vaudoise) : la constitution et les textes statutaires… un peu macabre… mais nous nous sommes aperçu que le squelette bouge encore, sans doute à cause
du St Esprit invoqué en début de synode. 

Nous nous sommes aperçu qu’il a beaucoup d’arthrose, qu’il a un peu de mal à se mouvoir, qu’il a du mal à sortir de ses habitudes de « vieux squelette décharné », mais qu’il est vivant et même, qu’il traverse les murs et les frontières : 

 

Frontières géographiques : nous avons partagé un bout de la vie de l’Eglise de la Réunion, de l’Eglise vaudoise, de la Nouvelle Calédonie. 

Frontières confessionnelles : nous avons voté l’accueil dans la région de l’Eglise luthérienne de Nice : notre région devient donc bi-confessionnelle ! 

Nous avons passé les murs de la prison, poussé les portes des chambres d’hôpital. 

Nous avons traversé les générations avec la catéchèse. 

Notre vieux squelette a au moins pris conscience qu’il doit apprendre parler une autre langue que son patois de Canaan, et sortir de ses habitudes pour inventer l’Eglise autrement. C’est dur pour un vieux squelette… mais salutaire !

Et bien qu’un peu presbyte, notre squelette a réussi à élever les yeux jusqu’à l’Union Nationale pour découvrir que les gens de « là-haut » sont avant tout à notre service et mieux, au service de l’annonce de l’Evangile. 

Bref, derrière le travail ardu sur ces textes constitutionnels et de référence, avec un questionnement sérieux sur les difficultés financières et structurelles de notre Eglise, nous nous sommes laissés bousculés, poussés à ouvrir des chemins nouveaux, à inventer de nouvelles formes de témoignages et de service de l’amour de Dieu en Christ, en gardant ce rire de la grâce qui unit Isaac et Ismaël (cf la prédication de notre aumônier). 

Nous avons validé le travail du Conseil régional, de sa présidente et de son trésorier, eux aussi au service du témoignage et du service de l’Église.

Et tout cela avec la richesse de notre diversité, sans nous prendre pour des « uniques » (cf la prédication de notre aumônier), du moins je l’espère. Nous avons ainsi partagé un bout de la vie d’Eglise ici. 

Et pour tout cela, merci !"

 

Et après la bénédiction ... ils l'ont fait !
Un DAB fraternel de louange pour se faire, dans la joie, un bisou de paix

Il suffisait de tourner son visage vers son épaule, tout en pointant le ciel dans la direction opposée avec les deux bras parallèles. On avait ainsi les bras levés vers le ciel et les lèvres tournées vers la joue de son voisin ! ... euh ! ... à condition que le voisin fasse la gestuelle en sens inverse ! Mais c'est possible ... on peut enchaîner les dabs du même côté ou les alterner, un coup à gauche, un coup à droite !

Apprentissage du DAB   DAB final

 

Bref ! le dab étant un mouvement chorégraphique qui exprime un événement dont on est heureux ! ... Vivez-le souvent en Eglise ! Alléluia !

 

Photos Reportage MK