La Différence protestante - lu dans "Libération", article de presse d'Alain Duhamel

article libération bénédiction

L’Eglise protestante unie de France, qui rassemble réformés et luthériens, c’est-à-dire les branches historiques du protestantisme français, vient de décider que désormais les pasteurs pourront bénir les mariages homosexuels. C’est la première religion de ce pays à prendre pareille position. Cela n’a pas été un choix facile. Jusqu’alors, les protestants s’étaient montrés d’autant plus circonspects que les différents îlots ou îles du modeste et complexe archipel protestant français était fort divisé et que, même chez les réformés et les luthériens, traditionnellement les plus ouverts, toutes les sensibilités coexistaient. Le synode de Sète, qui concluait de longs travaux préparatoires, discrètement passionnés et sobrement contradictoires comme il se doit, a néanmoins tranché à la quasi-unanimité. Certes, la bénédiction des mariages homosexuels n’aura lieu que là où pasteur et conseil presbytéral l’auront décidé, on ne plaisante pas avec la démocratie directe locale chez les protestants, mais le mouvement est lancé. Il suscite déjà la colère des protestants évangéliques, généralement plus conservateurs, le mécontentement de l’Eglise catholique et la gêne des autres confessions, qui redoutent à juste titre que la différence protestante ne brouille leur message de refus. Une fois de plus, les réformateurs apparaissent comme une avant-garde dérangeante...

Lire la suite

Partager par mail
Publié le 27 mai 2015