Le fardeau de la croix

Une femme m’a raconté que sa fille âgée de six ans s’était plainte en lui disant qu’elle n’aimait pas rentrer dans les églises : les nombreuses croix qu’elle voyait l’effrayaient et l’attristaient. La vérité sort de la bouche des enfants, disons-nous. La croix symbolise-t-elle de façon appropriée la libération que représente la venue de Jé- sus sur terre ?

 

J’ai grandi dans une communauté protestante unie et suis habituée au symbole de la croix. Ce n’est qu’en arrivant ici en France que je me suis rendue compte que la croix peut évoquer pour les protestants réformés des souvenirs très douloureux, car du temps des guerres de religion, les protestants étaient contraints d’attester leur conversion au catholicisme par le signe de croix. Laissons un instant la signification chrétienne de côté et voyons comment la croix n’a de cesse de faire partie de notre vie. sur le monde. « Voir le monde à travers lui », telle est l’invitation de cette station du chemin de mé- ditation. Lorsque je prépare la cé- lébration du vendredi saint avec les élèves de l’école allemande de Toulouse, c’est exactement ce que nous essayons de faire. Les souffrances de Jésus sur la croix font signe vers les multiples expériences de la croix que font les hommes de notre époque. Mais LUI n’est pas resté sur la croix. C’est pourquoi je suis toujours consternée par les représentations du crucifix, comme la petite fille que j’ai évoquée avant : le chemin de Jésus ne s’arrête pas à la croix. Il a traversé la vallée de la mort. Seule la croix vide est pour moi un signe de vie et d’espérance. La croix vide nous montre que Jésus est vivant parmi nous et nous encourage à nous révolter contre toutes les croix que les hommes érigent dans ce monde. Gesine Bertheau,

 

pasteure à Toulouse

 

Seule la croix vide est pour moi un signe de vie et d’espérance

 

Tous les jours, quand nous traversons des carrefours, nous nous trouvons à la croisée des chemins. Lorsque nous faisons une rencontre, quelqu’un croise notre route. Et sans croisée d’ogives ni poutres croisées, l’architecture serait bien démunie. Bien avant que la croix ne devienne un symbole chrétien, elle était déjà un symbole religieux dans d’autres cultures et religions (comme en Égypte).

 

Voir le monde à travers le Christ

 

Lors d’un séjour dans la ville thermale de Bad Kissingen, j’ai croisé une croix bien particulière. L’artiste Helmut Droll avait baptisé sa sculpture « panorama ». Elle fait partie d’un chemin de mé- ditation qui surplombe le village et traverse une petite forêt. Lorsque la forêt s’éclaircit, le regard du promeneur tombe sur une croix immense, dans laquelle la silhouette du crucifié a été creusée. À travers cette fenêtre, le regard se porte

 

La croix de Jésus Christ

 

La croix de Jésus Christ Croise tout ce qui est Et renouvelle tout Ce que personne n’ose, il vous faut l’oser Ce que personne ne dit, exprimez-le Ce que personne ne pense, osez y songer Ce que personne n’esquisse, réalisez-le Quand personne ne dit oui, c’est à vous de le dire Quand personne ne dit non, dites-le donc Quand tout le monde doute, osez croire Quand tous suivent le mouvement, isolez-vous Quand tous font des éloges, émettez des réserves Là où tous se moquent, ne raillez point Là où tous sont avares, osez offrir Là où tout est sombre, faites la lumière La croix de Jésus Christ Croise tout ce qui est Et renouvelle tout Lothar Zenetti.