Eglise protestante unie de France

Saint-Marc de Noisy-Le-Sec

Penser

Il ne s’agit pas ici de faire un culte « jeune » chaque dimanche, ni de faire une prédication simpliste, mais de penser le culte de manière inclusive pour tous.

Voici quelques idées pour élargir l’horizon :

Prévoir dans sa liturgie un temps de prière où la jeunesse n’est pas oubliée, par exemple :

Prier pour les jeunes dans la prière d’intercession, ceux de nos familles et ceux des familles éloignées de la paroisse.

Penser à utiliser, dans la liturgie, des prières écrites pour/par des enfants1

Utiliser ou réutiliser des prières écrites par les jeunes ou les enfants lors de week-end ou de temps forts.

Un temps de message pour les enfants de façon systématique. Quelques idées sur le site des éditions Passiflores. 

Dans les annonces penser à mentionner et publiciser les rencontres des jeunes et des enfants.
 Inviter un animateur jeunesse, un responsable d’un mouvement de jeunes à venir présider le culte.
 Demander à des jeunes qui ont participé à un rassemblement jeunesse ou à une expérience dans le cadre de l’Eglise de venir la raconter au culte.
 Choisir d’apprendre un chant écrit lors des 10 dernières années de temps en temps au début d’un culte.
 Demander à des jeunes qui apprennent à jouer d’un instrument de musique de venir accompagner les chants au culte ou de venir faire un morceau de musique après la prédication ou à un autre moment.
 Organiser une garderie pendant le culte ou un temps d’éveil à la foi.
 Mettre en place un tapis de jeu dans un coin du temple avec livres et jouets où les enfants peuvent aller librement pendant le culte.

 

Un « coin » du temple, ce n’est pas forcément au « fond » du temple
pour espérer moins les entendre ou pour être
le moins dérangé par leur présence.

Au contraire, penser la « place » des enfants au culte, ce n’est pas que leur raconter une petite histoire avant de les renvoyer à leurs coloriages ou à leurs jouets. C’est aussi leur donner une place physique et matérielle. Les inclure quel que soit le « coin » choisi sous le regard bienveillant des adultes ne peut qu’avoir du bon : moins de bruits ou de chahut, une inclusion réelle dans la communauté et le temps du culte, d’avantage de dialogue possible avec eux pendant le culte.

Alors, pourquoi ne pas supprimer deux ou trois rangés de bancs (ou de chaises) devant et leur réserver cet espace-là ?

Et pour qu’ils aient plaisir à y venir et y revenir, il est primordial de faire de cet endroit un lieu paisible et chaleureux avec un ou des tapis suffisamment grand, coussins en nombre, table et chaises pour enfants avec des jeux non bruyants ...

 Faire un culte jeune ou famille2 une fois par mois, destiné à tous, mais où les chants, la liturgie3 et la prédication sont audibles pour les moins de 20 ans. 

 

1. Lien vers Ressources liturgiques - À venir

2. Lien vers Cultes familles - À venir

3. Lien vers Ressources liturgiques - À venir

Témoignage

«

L’habitude avait été prise avec notre ancien pasteur de préparer la veillée de Noël avec les enfants. Cette veillée est devenue tradition et toujours avec les mêmes enfants qui ont grandi. Maintenant nous vivons une année sans pasteur, mais avec l’aide des pasteurs du consistoire et l’aide des monitrices le thème se prépare et s’organise. La semaine avant le jour j, les enfants et les jeunes envahissent le temple sous l’oeil bienveillant des parents et des anciens qui sont toujours prêts à donner un coup de main technique. Et le 24 décembre rassemble les jeunes d’aujourd’hui, d’hier et d’avant-hier, les anciens, les touts petits et les visiteurs d’un soir pour une célébration pleine de joie suivie d’un verre de l’amitié.

»

 

« 

Quand nos ados viennent au culte, nous n’hésitons pas à les faire participer, par des lectures, par des chants. Ils savent où se trouvent les choses. Quand ils sont là, ils aident à préparer la Cène et à donner les cantiques. Ils sont le bras droit de la trésorière pendant le temps de la collecte. Il y a aussi au fond du temple une place place pour les plus petits avec une couverture et des livres d’enfant de la LLB.

»

Parole de Présidente
Susi Meusinger, Présidente du Conseil, EPUdF Montluçon