Eglise protestante unie de France

Saint-Marc de Noisy-Le-Sec

 

Commencer la journée avec la parole biblique !

Viens nous aider contre l'ennemi, car les hommes ne nous aident pas vraiment. 

Psaume 60.13 

 

2 Chroniques 23.1-21 

Au bout de sept ans, le prêtre Yoyada décide d’agir. Il passe un accord avec les chefs qui commandent 100 soldats : Azaria, fils de Yeroam, Ismaël, fils de Yohanan, Azaria, fils d’Obed, Maasséya, fils d’Adaya, et Élichafath, fils de Zikri.

Ces officiers vont dans tout le territoire de Juda. Ils réunissent les lévites et les chefs de famille israélites dans toutes les villes. Puis ils reviennent avec eux à Jérusalem.

Tous ces hommes, rassemblés dans le temple de Dieu, passent un accord au sujet du roi. Yoyada leur dit : « Voici Joas, le fils du roi ! C’est lui qui doit être roi selon la promesse faite par le Seigneur au sujet des fils de la famille de David.

Voici ce que vous allez faire : quand les prêtres et les lévites commenceront leur service le jour du sabbat, une équipe gardera les entrées du temple.

Une deuxième équipe gardera le palais royal. La troisième équipe gardera la porte de la Fondation. Tout le peuple se tiendra dans la cour du temple.

Personne ne doit entrer dans le temple du Seigneur, sauf les prêtres et les lévites de service. Eux peuvent y entrer, parce qu’ils sont consacrés. Tout le peuple respectera cet ordre du Seigneur.

Les autres lévites entoureront le roi, l’arme à la main. Ils iront avec lui partout où il ira. Si quelqu’un veut entrer dans le temple, il sera mis à mort. »

Les lévites et tous les gens de Juda font tout ce que le prêtre Yoyada a commandé. Chaque chef réunit ses hommes, ceux qui prennent leur service le jour du sabbat, et ceux qui le terminent ce jour-là. En effet, Yoyada n’a accordé de congé à aucune équipe.

Yoyada donne aux chefs de 100 soldats les lances et les grands et petits boucliers du roi David qui se trouvent dans le temple de Dieu.

Il place tous les hommes en demi-cercle devant le bâtiment et l’autel, depuis le côté droit jusqu’au côté gauche du temple. Chacun a son arme à la main et ils sont prêts à entourer le roi.

Alors Yoyada et ses fils font sortir Joas. Ils lui mettent une couronne sur la tête et lui donnent le document du témoignage. Puis ils le consacrent comme roi, en versant de l’huile sur sa tête. Aussitôt, tout le monde se met à crier : « Vive le roi ! »

Quand Athalie entend le bruit du peuple qui court et qui crie de joie pour le roi, elle vient rejoindre la foule au temple du Seigneur.

Voici ce qu’elle voit : le roi se tient debout près de la colonne du temple, à côté de l’entrée. Les chefs des soldats et les joueurs de trompettes sont près du roi. Toute la population du pays est dans la joie, et les musiciens jouent de la trompette. Les chanteurs, avec leurs instruments de musique dirigent les louanges. Alors Athalie déchire ses vêtements en criant : « Trahison ! Trahison ! »

Yoyada ne veut pas qu’Athalie soit tuée dans le temple. C’est pourquoi il donne cet ordre aux chefs qui commandent les 100 soldats de la garde : « Faites-la sortir des rangs ! Si quelqu’un veut la suivre, tuez-le. »

Les soldats l’entraînent vers le palais royal. Et quand elle arrive à la porte des Chevaux, ils la tuent.

Yoyada établit un accord entre le peuple, le roi et lui-même. Par cet accord, le peuple devient le peuple du Seigneur.

Alors toute la foule entre dans le temple de Baal, et les gens le démolissent. Ils cassent les autels et les statues des faux dieux. Devant les autels, ils tuent Mattan, le prêtre de Baal.

Ensuite, Yoyada place des prêtres-lévites chargés de surveiller le temple du Seigneur. David les a divisés en équipes pour qu’ils offrent les sacrifices complets dans le temple, comme cela est écrit dans la loi de Moïse. Il leur a commandé d’accomplir ce service avec des chants de joie.

Yoyada place aussi des gardiens aux portes du temple du Seigneur. Ainsi personne d’impur ne peut y entrer.

Yoyada rassemble encore les commandants de 100 soldats, les notables, les dirigeants du peuple et tous les habitants du pays. Et il conduit le roi du temple du Seigneur au palais royal, en passant par la porte du haut. Puis ils le font asseoir sur le siège royal.

Tout le monde est dans la joie. Après la mort d’Athalie, la ville retrouve son calme.

Psaume 60 

Ô Dieu, viens nous aider contre l’ennemi

Poème de David pour enseigner, pris dans le livre du chef de chorale. Sur un instrument à cordes. Témoignage.

David est allé combattre les Syriens de Mésopotamie et ceux de Soba. Au retour, Joab, son général, a battu l’armée des Édomites, c’est-à-dire 12 000 hommes, dans la vallée du Sel. David dit alors :

Ô Dieu, tu nous as abandonnés, tu nous as divisés. Malgré ta colère, relève-nous !

Tu as fait trembler la terre, tu l’as fendue. Répare ses fentes, car elle ne tient plus debout.

Tu as fait souffrir durement ton peuple, tu nous as donné à boire un vin qui rend ivre.

À ceux qui te respectent, tu as fait signe pour qu’ils fuient devant les flèches.

Sauve-nous par ta puissance, réponds-nous ! Alors nous tes amis, nous serons délivrés.

Dieu a parlé dans son temple saint : « Le vainqueur, c’est moi ! Je vais partager la ville de Sichem, je vais mesurer la vallée de Soukoth.

Galaad est à moi, Manassé est à moi. Éfraïm est un casque pour ma tête. Juda est mon bâton de commandement.

Moab est la cuvette où je me lave, je pose le pied sur Édom pour le prendre. Contre la Philistie, je pousse un cri de guerre. »

Qui me mènera dans une ville bien protégée ? Qui me conduira jusqu’en Édom ?

Toi seul, tu peux le faire, ô Dieu. Mais tu nous as repoussés, tu ne combats plus avec nos armées.

Viens nous aider contre l’ennemi, car les hommes ne nous aident pas vraiment.

Avec Dieu, nous remporterons la victoire : c’est lui qui écrasera nos ennemis.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie