Baptème - Mariage - Décès

Baptème

Si vous avez le désir d’être baptisé ou que votre enfant soit baptisé, la première chose à faire est de prendre contact avec notre communauté.

Vous pouvez le faire en venant au culte le dimanche matin et en rencontrant les membres de la communauté présents. La communauté est toujours l’élément le plus important de la vie de la paroisse car c’est elle qui forme l’église et c’est en son sein que vous avez à vivre dès à présent et sans attendre. Le culte est un des fondements de la vie communautaire et il est important pour le baptême puisqu’il en sera l’écrin. Vous pouvez le faire de même, mais aussi en plus, en prenant un rendez-vous avec le pasteur, s’il y en a un présent à ce moment, ou avec un des membres des responsables de la communauté et qui aura été chargé de ces contacts. 

La deuxième chose à faire est de se mettre en position d’ouverture et de désir d’effectuer une démarche qui demande du temps, de la réflexion et un peu de travail. En effet, il est tout à fait possible que le baptême ait lieu le samedi qui suit la prise de contact mais alors ce baptême n’aura pas de chair, pas de vie, pas d’identité, il sera plat et aura un arrière-goût de routine et un aspect administratif. Pour qu’un baptême soit beau, riche, vivant, singulier, il a besoin qu’on s’en occupe, qu’on le bichonne, qu’on en approfondisse un certain nombre de dimensions, qu’il y ait un cheminement entre vous et la Parole qui pourra se prolonger par la suite. 

Tout cela signifie qu’il vous faut quelques mois devant vous, un peu de temps à garder au cours de ces mois pour cette démarche et la réflexion qui l’accompagne et puis pour rencontrer la personne responsable de la communauté qui vous accompagnera sur ce chemin : il faudra au moins 3 rencontres avec cette personne. 

Mariage

Tous les couples qui le souhaitent peuvent demander la bénédiction de leur mariage, à la condition impérative que ce mariage ait au préalable été célébré civilement à la Maire, comme l’impose la loi.

Les églises protestantes ne considèrent pas le mariage comme un sacrement, même s’il s’agit d’une cérémonie qui porte un sens fort pour les mariés, leur famille, leurs amis et pour toute la communauté Le mariage, acte de responsabilité et engagement libre des époux l'un envers l'autre, fait partie des autres rites admis. Contrairement à ce que pensent certains, toute légèreté dans l’accompagnement des couples en vue de leur mariage est catastrophique. Les bases éthiques, philosophiques et théologiques doivent être assurées par l’accompagnateur pour que la Parole de Dieu soit entendue. Il ne s’agit pas seulement d’une fête, mais d’une union de deux vies. Les lectures bibliques, prières, cantiques, et formule de consentement sont les points de préparation de la cérémonie. Les époux s'engagent mutuellement devant Dieu et la communauté, en demandant la bénédiction divine sur leur mariage. L'avertissement public est le suivant : "Que l'homme ne sépare pas ce que Dieu a uni". Le pasteur remet une bible aux nouveaux époux comme symbole de leur attachement à la Parole de Dieu. La signature du registre par les époux et leurs témoins marque visiblement leur passage au temple et clôture cette cérémonie.

Décès

Lors d’un décès, une cérémonie religieuse peut être demandée pour accompagner et soutenir la famille dans ce moment difficile. Chez les protestants la cérémonie des obsèques se déroule au temple, au cimetière ou dans un funérarium.

Autour du défunt, un culte qui rend grâce à Dieu est célébré. Nous Lui témoignons notre reconnaissance pour la vie, longue ou courte, qu’Il nous a accordée avec celui qui nous quitte. Ainsi le culte n'est pas rendu au défunt mais permet aux vivants d'écouter la Parole de Dieu, celle de l'amour qui est plus fort que la mort.

C'est au moment de l'écoute de la prédication que l’Eglise affirme la présence de Dieu auprès de la famille endeuillée et exprime l’affection qu’Il porte à chacun de ses maillons.

Contact : jpd.zang@gmail.com