Eglise protestante unie de France

Vannes Morbihan Est

 

Commencer la journée avec la parole biblique !

Si tu as été assez bête pour te vanter, et si tu as réfléchi ensuite, évite maintenant de parler. 

Proverbes 30.32 

 

Proverbes 30.15-33 

Psaume 106 

Souviens-toi de nous, Seigneur, toi qui es bon pour ton peuple

Chantez la louange du Seigneur ! Dites merci au Seigneur, car il est bon, et son amour est pour toujours !

Qui peut dire les exploits du Seigneur et faire entendre partout ses louanges ?

Ils sont heureux, ceux qui respectent les lois et font toujours ce qui est juste.

Souviens-toi de nous, Seigneur, toi qui es bon pour ton peuple. Fais quelque chose pour nous, toi notre sauveur !

Ainsi, nous pourrons voir le bonheur de ceux que tu as choisis. Nous nous réjouirons de la joie de ton peuple, nous partagerons la fierté de ceux qui t’appartiennent.

Nous avons péché comme nos ancêtres, nous avons fait le mal, nous sommes coupables.

En Égypte, nos ancêtres n’ont rien compris à tes actions magnifiques. Ils ont oublié tes nombreux bienfaits, ils se sont révoltés près de la mer des Roseaux.

Mais le Seigneur les a délivrés pour montrer sa gloire, pour faire voir sa puissance.

Il a menacé la mer des Roseaux et elle a séché, il a fait marcher nos ancêtres au fond de la mer, comme à travers le désert.

De ceux qui les détestaient, il les a sauvés, de la main des ennemis, il les a libérés.

L’eau a recouvert leurs adversaires, pas un seul n’est resté.

Ainsi, ils ont cru ce que Dieu avait dit et ils ont chanté sa louange.

Nos ancêtres ont vite oublié ce que Dieu avait fait, ils n’ont pas attendu qu’il réalise son projet.

Dans le désert, ils avaient envie de ce qui leur manquait, ils ont provoqué Dieu dans ces endroits secs.

Dieu leur a donné ce qu’ils demandaient, il les a nourris plus qu’ils ne voulaient.

Dans le camp, ils ont été jaloux de Moïse et d’Aaron, l’homme saint du Seigneur.

Alors la terre s’est ouverte, elle a avalé Datan, elle a recouvert la bande d’Abiram.

Un feu a brûlé cette bande, une flamme a dévoré ces gens mauvais.

Sur le mont Horeb, ils ont fabriqué un veau, ils ont adoré un morceau de métal.

Ils ont remplacé Dieu, lui qui était leur gloire, par la statue d’un bœuf, d’un bœuf qui mange de l’herbe !

Ils ont oublié Dieu qui les avait sauvés : il avait fait de grandes choses en Égypte,

des actions étonnantes dans le pays de Cham, des actes terribles dans la mer des Roseaux.

Et Dieu a décidé de les supprimer. Mais Moïse, l’homme qu’il avait choisi, s’est placé devant Dieu pour empêcher sa colère de les détruire.

Ensuite, ils ont méprisé le pays merveilleux, ils n’ont pas cru à la promesse de Dieu.

Ils ont critiqué sous leurs tentes, ils n’écoutaient plus le Seigneur.

Alors, en levant la main, Dieu a fait le serment de les faire mourir dans le désert.

Il a juré aussi de chasser leurs enfants de tous côtés, de les laisser mourir au milieu de ceux qui ne le connaissaient pas.

À Péor, ils se sont attachés au dieu Baal, ils ont mangé des animaux offerts aux morts.

En faisant cela, ils ont mis le Seigneur en colère, et un grand malheur est tombé sur eux.

Mais Pinhas s’est levé pour régler l’affaire, et le grand malheur s’est arrêté.

Le Seigneur l’a reconnu comme juste pour toujours, de génération en génération.

Ils ont mis le Seigneur en colère près de l’eau de Mériba, et ils ont fait le malheur de Moïse.

Ils l’ont mis hors de lui, alors Moïse a parlé sans réfléchir.

Le Seigneur leur avait commandé de tuer les habitants de Canaan, ils ne l’ont pas fait.

Ils sont allés avec ceux qui ne connaissaient pas Dieu, ils ont appris leurs coutumes.

Ils ont adoré leurs faux dieux. Pour eux, ces dieux sont devenus des pièges.

Ils leur ont offert en sacrifice leurs fils et leurs filles.

Ils ont fait couler le sang des innocents, le sang de leurs fils et de leurs filles. Ils les ont offerts en sacrifice aux dieux de Canaan, et leur sang a sali le pays.

En faisant cela, ils sont devenus impurs, ils ont été infidèles comme des prostituées.

Alors le Seigneur est entré dans une grande colère contre son peuple, il s’est mis à détester ceux qui lui appartenaient.

Il les a livrés aux autres peuples : leurs adversaires sont devenus leurs maîtres.

Leurs ennemis les ont écrasés, et ils ont été sous leur pouvoir.

Très souvent, le Seigneur les a délivrés. Mais nos ancêtres ont continué à lui résister, et ils se sont enfoncés dans leurs fautes.

Le Seigneur a entendu leurs cris et il a vu leur malheur.

Il s’est souvenu de l’alliance qu’il avait établie avec eux, dans son amour, il a changé d’avis.

Grâce à lui, tous ceux qui les retenaient prisonniers ont eu pitié d’eux.

Seigneur notre Dieu, sauve-nous, rassemble-nous du milieu des autres peuples ! Ton nom est saint. Ainsi, nous pourrons te dire merci et nous serons fiers de chanter ta louange.

Merci au Seigneur, Dieu d’Israël, depuis toujours et pour toujours ! Et tout le peuple dira : « Oui, qu’il en soit ainsi ! Chantez la louange du Seigneur ! »

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie